Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

MLB

«Un morceau énorme pour nous» - Alex Anthopoulos

Publié | Mis à jour

Le Montréalais Alex Anthopoulos semblait fier de son coup, mardi, au moment de rencontrer les médias d’Atlanta pour présenter la nouvelle acquisition des Braves Josh Donaldson.

«Il était le gars qu’on visait durant la saison morte», a indiqué le directeur général des Braves, qui a offert un contrat d’un an et de 23 millions $ afin d’attirer cette vedette du baseball majeur.

Pour Anthopoulos et Donaldson, il s’agit de retrouvailles, eux qui se sont côtoyés en 2015 chez les Blue Jays de Toronto.

«Alex s’était montré déterminé à venir me chercher à Oakland et il était à nouveau résolu à m’amener ici, a lui-même souligné Donaldson, qui profitait du statut de joueur autonome au terme de la récente saison. Je suis excité d’être de retour avec Alex, parce qu’il me connaît bien.»

Pour obtenir Donaldson en novembre 2014, Anthopoulos avait cédé quatre espoirs, dont le lanceur Kendall Graveman, aux Athletics d’Oakland. Le Montréalais n’avait aucunement regretté la transaction, puisque Donaldson, avec 41 circuits et 123 points produits, avait été nommé joueur par excellence de la Ligue américaine en 2015.

«Tout ce qui importe pour cette organisation présentement, c’est de gagner, a repris Anthopoulos, déterminé à mener les Braves jusqu’à une conquête de la Série mondiale. Josh est un morceau énorme pour nous, il rend notre équipe meilleure.»

Énergie contagieuse

Si Donaldson a été limité à 52 matchs la saison dernière avec les Blue Jays et les Indians de Cleveland, en raison de diverses blessures, Anthopoulos est confiant de voir le joueur contribuer avec les Braves en 2019. Le directeur général insiste par ailleurs pour dire que le joueur de troisième but amène également une énergie intéressante au sein d’une équipe.

«Je suis celui qui veut toujours nourrir les autres avec mon énergie, a convenu Donaldson. Je veux être le meilleur possible pour cette organisation. Quand tu regardes le talent et l’âge du groupe présentement chez les Braves, c’est incroyable.»

À Atlanta, avec Ronald Acuna fils, Ozzie Albies et Freddie Freeman, notamment, Donaldson n’aura pas à frapper 41 circuits et produire 123 points pour apporter sa touche. Il devra simplement faire sa part sur le terrain et dans le vestiaire.