Canadiens

«Nous n’avons pas le défenseur parfait pour jouer avec Weber»

Jonathan Bernier et TVA Sports

Publié | Mis à jour

Claude Julien y est allé d'une importante déclaration, mardi. L’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal a affirmé que l’équipe ne possède pas de joueur pouvant épauler parfaitement le capitaine, Shea Weber, sur la première paire de défenseurs.

«Nous n’avons pas le défenseur parfait pour jouer avec Shea Weber», a-t-il expliqué à la suite du revers de 2 à 1 face aux Hurricanes de la Caroline.

À voir dans la vidéo ci-dessus.

Julien s’attendait à utiliser beaucoup Shea Weber, malgré une absence de près d’un an. Toutefois, il n’aurait pas cru l’envoyer sur la patinoire au-delà de 25 minutes.

«Il aurait dû jouer autour de 23 minutes. Il a passé les deux dernières minutes sur la patinoire [alors que Carey Price avait été retiré au profit d’un sixième joueur]. C’est ce qui a augmenté son temps d’utilisation», a-t-il expliqué.

De ces 25 minutes, 3 min 44 s ont été disputées avec l’avantage d’un homme. De plus, le capitaine des Canadiens a pratiquement écoulé la totalité de la seule infériorité numérique du Canadien (1 min 26 s).

«Il nous a donné de bonnes minutes. Il n’avait pas l’air dépassé par la vitesse du jeu ni épuisé. C’était son premier match en près d’un an, tu voyais qu’il y avait un peu de rouille. Mais ce sont des choses qui vont s’améliorer.»

Hudon et Lehkonen inquiètent

Si Julien s’est montré somme toute satisfait du travail de Weber, il n’a pas caché une certaine inquiétude à propos de la faible contribution offensive d’Artturi Lehkonen et de Charles Hudon.

«Lehkonen devrait avoir plus que deux buts. Hudon aussi devrait en avoir marqué plus. On espère qu’ils vont débloquer», a-t-il indiqué.

«Tu ne peux pas te fier qu’à la contribution de deux trios, a-t-il ajouté. La quatrième unité nous donne de bonnes présences, du temps en zone offensive. Le troisième trio, j’espère, pourra nous en donner un peu plus.»

Julien a pris soin de rappeler l’absence de deux attaquants.

«Il ne faut pas oublier qu’il nous manque [Joel] Armia et [Paul] Byron. Ils viendront stabiliser notre attaque.»

Points précieux

Sauf que les cinq revers consécutifs du Tricolore ne peuvent être attribuables à des joueurs de soutien, surtout lorsque 49 tirs atteignent le filet adverse. Mardi soir, les canons des Canadiens ont raté quelques excellentes occasions de marquer.

On n’a qu’à penser à Jonathan Drouin, qui a vu Trevor van Riemsdyk lui voler un but certain en étirant son bâton sur la ligne rouge des buts.

«On perd de précieux points. C’est ce qui fait le plus mal quand tu vois les chances qu’on a eues. Présentement, ça nous rattrape. C’est frustrant», a indiqué Julien.