F1

De bons débuts pour Lance Stroll

Publié | Mis à jour

Lance Stroll a effectué mardi ses tout premiers tours de roue au volant de la monoplace de l’écurie de Formule 1 Racing Point Force India, dont il sera l’un des pilotes titulaires en 2019.

Après deux années chez Williams, le Québécois a été recruté sans surprise par l’équipe rachetée par son père Lawrence et des partenaires d’affaires en août dernier.

Stroll a découvert son nouvel environnement de travail à Abou Dhabi avant même qu’il ne soit annoncé comme pilote officiel!

Fort à l’aise à bord de la monoplace de cette année, le Montréalais a affiché son plus beau sourire quand il s’est montré devant les caméras, arborant sa combinaison de course à la couleur (rose) du commanditaire principal de l’écurie.

Dans le cadre d’essais de pneumatiques organisés par Pirelli, il a bouclé en après-midi 56 tours du circuit Yas Marina, théâtre de la dernière étape du Championnat du monde de F1, dimanche.

Le nom de Stroll apparaît au troisième rang parmi les 12 pilotes qui ont participé à cette première de deux journées d’essais. Il a stoppé le chrono à 1 min 37,514 s, devancé par Sebastien Vettel (1:36,812), sur Ferrari, et Valtteri Bottas (1:37,231), sur Mercedes.

Même si les temps inscrits n’ont pas une grande signification, puisqu’on ignore les paramètres (carburant à bord et réglages) exploités par chacun, Stroll s’est quand même montré plus rapide mardi que samedi lors des qualifications, où, à bord de sa Williams, il s’était contenté d’un chrono de 1 min 38,682 s.

Nouvelles pièces interdites

Cette activité permet aux 10 équipes du plateau non seulement de découvrir les nouvelles gommes que le fournisseur de pneus entend proposer l’an prochain, mais aussi de les comparer avec les produits utilisés cette année.

Il leur est toutefois interdit d’expérimenter de nouveaux composants de leur nouvelle monoplace en vue de la prochaine saison, ce que les écuries pourront faire à l’occasion des deux périodes d’essais hivernaux prévues au circuit de Barcelone, en Espagne, du 18 au 21 février et du 26 février au 1er mars.

Stroll, lui, a choisi mardi de rouler avec des pneus hyper tendres de la gamme 2018 afin de se familiariser avec sa monture.

Son futur coéquipier, le Mexicain Sergio Perez, a pris la piste en matinée avec des hyper tendres, lui aussi, quoique de nouvelle génération. Il a été crédité du cinquième temps (1:37,976).

L’écurie a convenu que le Québécois de 20 ans sera le seul de l’équipe à prendre le volant pendant toute la journée mercredi.

Stroll n’était pas disponible pour rencontrer les journalistes et donner ses impressions après ce premier contact prometteur.

Raikkonen: retour aux sources

La journée de mardi a aussi permis à d’autres pilotes d’établir une première relation avec leurs nouveaux employeurs, dont Kimi Raikkonen, qui poursuivra sa carrière chez Sauber.

C’est un retour aux sources pour le vétéran finlandais, qui avait fait ses débuts en F1 il y a 17 ans avec l’écurie suisse.

Les recrues George Russell (Williams) et Lando Norris (McLaren) ont également roulé au sein de leur nouvelle formation, réalisant respectivement les sixième et dixième chronos les plus rapides.