Canadiens

Weber: un retour qui va tout changer

Weber: un retour qui va tout changer

Renaud Lavoie

Publié 26 novembre
Mis à jour 26 novembre

Si ce n’était que de Shea Weber, son retour au jeu aurait eu lieu bien avant mardi soir face aux Hurricanes.

Compétiteur né, il a raté le premier camp d’entraînement de sa carrière en raison de sa blessure à un genou, et déjà on voyait au mois de septembre qu’il voulait revenir au jeu le plus vite possible.

Mais au-delà de ses désirs, il savait qu’il devait absolument respecter les consignes des médecins, et c’est ce qu’il a fait.

Weber stabilise tout

Il n’y a pas une facette du jeu dans laquelle Weber n’excelle pas. Son retour après 11 mois d’absence est l’équivalent d’une transaction qui va amener une bouffée d’air frais.

Lundi, le fait que David Schlemko a été jumelé à lui à l’entraînement a fait réagir. Ce qu’il faut comprendre par cette décision des entraîneurs, c’est qu’il est fort probable que Schlemko devienne meilleur en jouant avec Weber, qui a le don de mettre ses coéquipiers en valeur.

Et pour ceux qui se demandent quelle est la fiche des Canadiens avec Weber dans la formation, ça ressemble à ceci : 56-37-11, avec une moyenne de buts accordés de 2,66 par match.

Sans Weber dans la formation : 31-37-16, avec une moyenne de buts accordés par match de 3,08.

Le message au premier match

Des trois joueurs qui ont été laissés de côté dans le premier match de la saison, à Toronto, il n’en reste qu’un seul et il n’est pas certain de jouer une seule rencontre encore. Je parle ici de Nikita Scherbak.

Les deux autres sont Tomas Plekanec, qui joue maintenant en République tchèque, et Karl Alzner, qui a été soumis au ballottage.

Ce dernier va poursuivre sa saison à Laval. On a une autre preuve que Marc Bergevin n’est pas orgueilleux et que les intérêts de son équipe passent avant les siens. S’il l’avait été moindrement, Alzner serait encore avec l’équipe et un autre défenseur aurait été cédé à Laval.

C’est probablement Brett Kulak qui aurait pris l’autoroute 15 nord et Bergevin aurait pu attendre le retour de Noah Juulsen avant de décider du sort d’Alzner. Mais les faits sont les faits et Alzner ne répond pas aux attentes depuis qu’il a signé un contrat de cinq ans à 4,625 millions $ par année.

Le pire dans cette histoire, c’est qu’il a connu deux bons matchs la semaine dernière. Trop peu trop tard...