Les Partants

«Avec Steven, il faut prendre notre temps» - Antonin Décarie

Publié | Mis à jour

La soirée a été parfaite pour Eye of the Tiger Management, samedi dernier, à Rimouski lors du gala présenté au Colisée Financière Sun Life qui mettait en vedette Steven Butler.

Et Butler (26-1-1, 23 K.-O.) n’a pas mis de temps à s’imposer outrageusement par K.-O. au deuxième round face aux Mexicain Jesus Antonio Gutierrez (25-3-2, 12 K.-O.).

Le gala était d’ailleurs présenté sur les ondes de TVA Sports et TVA Sports 2.

«Avec Steven, il faut prendre notre temps, a souligné le directeur général d’Eye of the Tiger Management, Antonin Décarie, lundi matin lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. On s’emballe rapidement, car il a une force de frappe tellement impressionnante. On peut dire qu’il a dépassé nos attentes face à Gutierrez.

«On s’attendait à un combat difficile et beaucoup plus long. La division des poids moyens est remplie de talent et il ne faut pas brûler d’étape. En 2019, Steven va se positionner pour un combat de championnat du monde pour probablement 2020. En 2019, il va falloir affronter l’élite et commencer à percer.

«Il est tellement surprenant, il est tellement vif. Lorsqu’on lui donne des tests, il réussit à s’en débarrasser. Il faut continuer à le faire progresser.

Un autre protégé de l’entreprise montréalaise, Arslanbek Makhmudov en a mis plein la vue aux spectateurs. Le boxeur d’origine russe n’a mis que 35 secondes pour vaincre son rival américain Andrew Satterfield.

«On peut s’attendre à des choses extraordinaires dans son cas, a continué Décarie. Il a un background amateur vraiment impressionnant. Il a été champion de la Russie et s’est fait acheter par l’Azerbaïdjan. Il s’est déplacé et a participé à la WSB, qui est une ligue crée par la AIBA pour compétitionner la boxe professionnelle. Et on a réussi à mettre la main sur lui. On est vraiment heureux et on voit grand pour lui.»

Et pour Eye of the Tiger Management, cette soirée à Rimouski a été un succès sur toute la ligne.

«On l’avait dit à la base, on voulait créer quelque chose, a confié Décarie. On a adoré notre partenariat avec les gens de l’Océanic. On voulait créer quelque chose et revenir et on espérait en faire un succès. Mais peu importe ce qui allait arriver, on voulait bâtir quelque chose pour revenir sur une base régulière. On est très heureux du résultat. L’ambiance était survoltée.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.


Réécoutez Les Partants quand vous le voulez sur QUB Radio