Boxe

Jean Pascal déclassé par Dmitry Bivol

Publié | Mis à jour

Jean Pascal a mentionné au cours de la semaine qu’il était une proie pour Dmitry Bivol. On peut dire sans se tromper que le chasseur a eu nettement le dessus dans ce combat de championnat du monde WBA des mi-lourds.

Pascal (33-6-1, 20 K.-O.) a tout donné dans ce duel, mais Bivol (15-0, 11 K.-O.) était simplement trop fort. Le Québécois s’est incliné par décision unanime des juges (119-109 x 2 et 117-111). Le Journal de Montréal avait une carte de 118-110 alors que l’auteur de ces lignes avait donné deux rounds à Pascal.

Celui-ci a donc échoué dans sa tentative de devenir le premier Québécois à redevenir champion du monde depuis Arturo Gatti.

Bivol a pris le contrôle du combat dès les premiers rounds. Comme on s’y attendait, le champion WBA des mi-lourds a complètement neutralisé Pascal avec l’ensemble de son coffre à outils. On a vu qu’il en avait tout un.

Telle une locomotive, le protégé de Main Events s’est mis en marche et il a imposé une cadence très élevée à son adversaire. Cependant, malgré plusieurs séquences offensives bien orchestrées, il n’a jamais pu finir le travail contre Pascal. Ce n’est pas le premier qui n’est pas capable de faire plier l’ancien champion.

La première moitié du combat a été nettement à l’avantage de Bivol. Pascal a démontré quelques moments intéressants au quatrième, mais ils furent de courte durée.

Coeur de lion

Après le septième round, l’entraîneur Stéphan Larouche a sommé son poulain de lui montrer quelque chose pour lui permettre de terminer le combat. Ce n’était pas la première fois qu’il donnait ce type d’avertissement à un des ses boxeurs. Il l’avait aussi fait avec Lucian Bute dans son duel contre Carl Froch.

«Je voulais qu’il démontre quelque chose pour tenter de revenir dans le combat. À ce moment-là, on ne gagnait pas de round parce qu’il ne lançait pas de coups.

«On lui a demandé d’arrêter de respecter et de brasser un peu Bivol.»

Pascal a donné signe de vie lors des rounds 8, 9, 10. Il a vidé son réservoir dans chacune de ces reprises. Celui qui en était à son 10e combat de championnat du monde a bien tenté de surprendre le Russe et de l’ébranler, mais ce ne fut pas suffisant.

«Il a fait du mieux qu’il a pu ce soir. On ne voulait pas que Jean ait des regrets. C’est ce qu’il a fait», a-t-il souligné.

Lors des deux derniers assauts, Bivol a repris le contrôle avec sa précision chirurgicale pour demeurer invaincu chez les professionnels. Il a défendu ainsi son titre avec succès pour la quatrième fois.

Pour ce qui est de Pascal, il a encore démontré qu’il était un guerrier même si ses plus belles années sont derrière lui. Il aura cette mentalité jusqu’à la dernière cloche de sa carrière.

Pas de retraite

Malgré cette domination à sens unique, Pascal et Larouche ont refusé de parler de retraite dans les minutes suivant le combat.

Par contre, on peut se demander s’il reste encore des combats intéressants et payants pour le courageux boxeur dans la division des mi-lourds.

Est-ce qu’il pourrait être tenté de remonter dans la catégorie des lourds-légers pour quelques duels ? On le saura bien assez vite. En attendant, il profitera des prochaines semaines pour se remettre de cette dure soirée au bureau.