Crédit : RICK ELVIN/AGENCE QMI

LHJMQ

Noah Dobson, loin de sa zone de confort

Publié | Mis à jour

Noah Dobson est de retour avec le Titan d’Acadie-Bathurst cette année, mais il est loin d’avoir retrouvé sa zone de confort.

C’est que, pour lui, tout est différent de l’an dernier.

Non seulement y a-t-il des attentes très élevées envers le choix de première ronde des Islanders de New York, mais ce dernier est de retour à Bathurst dans un environnement diamétralement opposé. La majorité des gros canons qui ont aidé le Titan à remporter la Coupe Memorial l’an dernier sont passés chez les professionnels ou ont été échangés et l’entraîneur-chef de l’équipe, Mario Pouliot, est parti à Rouyn-Noranda.

Tout ça sans compter les nombreuses rumeurs à son sujet qui ont débuté pas mal plus tôt qu’à l’habitude. On sait déjà que les droits du défenseur droitier seront cédés aux Saguenéens de Chicoutimi lors de la période des Fêtes et que ce sont ces derniers qui prendront la décision de le garder ou de le monnayer à une autre équipe aspirant aux grands honneurs.

Habité d’un calme désarmant, autant sur la patinoire qu’en dehors, le défenseur ne s’en fait pas trop avec ce qui s’écrit ou se dit à son sujet, même s’il sait pertinemment qu’il ne terminera pas sa carrière junior dans l’uniforme du Titan.

«Je connais la situation et tout le monde est au courant aussi. L’important pour moi est d’y aller au jour le jour. À Noël, l’équipe prendra la meilleure décision pour l’organisation», a-t-il simplement mentionné.

Saison différente

En date de vendredi, le Titan occupait le 17e rang de la LHJMQ, sur 18 équipes.

En coulisses, on chuchote que Dobson croyait fermement qu’il allait commencer la saison dans la LNH, avec les Islanders, et que le retour au niveau junior a été une vive déception pour lui. Maintenant que la pilule est avalée, le défenseur voit la situation avec philosophie et positivisme.

«Oui, j’étais déçu, a-t-il concédé. En même temps, à long terme, ce sera probablement meilleur pour mon développement. M. Lamoriello n’aime pas faire graduer les jeunes joueurs trop tôt et tout est une question de processus. Je suis maintenant heureux d’être de retour et je veux continuer à m’améliorer. Je sais qu’avec une année d’expérience, je serai encore plus confiant lors du prochain camp des Islanders.»

Avec ÉCJ

Un retour au niveau junior permettra à Dobson de vivre d’autres expériences bénéfiques, pas de doute, à commencer par le Championnat mondial de hockey junior qui se tiendra cette année en sol canadien, à Vancouver et Victoria, du 26 décembre au 5 janvier prochain.

Il ne faut présumer de rien, mais il ne serait pas surprenant que Dobson fasse partie de la brigade défensive du Canada.

«J’ai confiance en mes moyens, mais ça reste Équipe Canada. Il y a plusieurs bons joueurs à travers le pays, donc tu dois gagner ta place», a-t-il ajouté.

Lors de la Série Canada/Russie, la semaine dernière, il a formé une paire fort efficace avec le défenseur des Voltigeurs de Drummondville Nicolas Beaudin, au deuxième match en sol québécois.

Un duo qu’on pourrait revoir avec l’équipe nationale.

«Ils ont bien contrôlé la rondelle, notamment en sortie de zone et sur la relance en zone neutre. Ce sont deux gars doués avec la rondelle. Nicolas Beaudin a récolté 69 points la saison dernière à 18 ans tandis que Noah Dobson est un choix hâtif de première ronde. Ce sont deux joueurs talentueux et ce sera à eux de continuer sur cette lancée dans les prochaines semaines», a mentionné l’entraîneur adjoint d’Équipe Canada junior (ÉCJ), Marc-André Dumont.