Canadiens

Meilleur effort, résultat décevant

Publié | Mis à jour

Le Canadien a trouvé une façon de resserrer son jeu défensif, mais ça n’a pas été assez pour freiner l’équipe de l’heure dans la LNH, les Sabres.

Jeff Skinner a changé le cours de cette rencontre en marquant le but égalisateur en fin de troisième période et celui de la victoire en prolongation dans un gain de 3 à 2, vendredi au KeyBank Center.

Max Domi, qui n’a rien à se reprocher depuis le début de la saison, a placé son équipe dans le pétrin en écopant d’une punition contre Rasmus Ristolainen. Ce n’est jamais une bonne idée de se retrouver à quatre contre trois en prolongation.

Les Sabres ont répliqué avec quatre canons sur la glace : Jack Eichel, Skinner, Ristolainen et Rasmus Dahlin. Dans les 90 secondes suivantes, les Sabres ont contrôlé la rondelle, empêchant leurs rivaux de dégager la rondelle de leur territoire.

Phillip Danault a perdu sa mise en jeu contre Eichel et Jeff Petry a plus tard manqué un dégagement. Deux petits jeux perdus, mais c’était assez pour ouvrir la porte aux locaux. Skinner a récupéré une rondelle libre dans la circulation lourde pour inscrire le but décisif.

«Il saute sur toute rondelle libre, il est très bon pour ça, a dit Phil Housley avec un grand sourire après le match. Jeff marque de gros buts pour nous cette saison.»

«Il y a eu une mêlée devant le filet de Niemi sur le but gagnant, a rappelé Jordie Benn. Je crois que nous avons tous perdu la rondelle de vue sur ce jeu. J’ai tenté de bloquer le tir, mais je n’ai pas réussi.»

Et de huit pour Buffalo

Danault a bien résumé cette fin de match.

«Il y a eu de mauvais bonds, mais il faut dégager les rondelles, a expliqué le numéro 24. Niemi ne peut pas tout faire non plus. Ils ont eu des bonds chanceux et jouent bien en tant qu’équipe. C’était un bon match intense et défensif, mais qui se finit mal.»

Les Sabres ont signé un huitième gain d’affilée, alors que le Tricolore a encaissé un troisième revers de suite (0-1-2).

Changements

Pour cette visite à Buffalo, Claude Julien a brassé sa soupe à la ligne bleue. Il a indiqué le chemin de la passerelle de presse à Xavier Ouellet et Mike Reilly, pour faire confiance à Brett Kulak et Karl Alzner.

Sur papier, le Canadien misait sur un groupe de défenseurs assez moribond. Si Petry et Benn forment un duo honnête, il était permis de douter des combinaisons de Schlemko-Kulak et d’Alzner-Mete.

Le plan de Julien a toutefois assez bien fonctionné. Contrairement aux derniers matchs contre les Capitals de Washington et les Devils du New Jersey, le Canadien a bien mieux joué dans son territoire.

«On a minimisé les chances de marquer d’une équipe qui joue très bien, a affirmé Julien. On était en bonne position jusqu’en fin de troisième période, il restait un peu plus de deux minutes quand ils ont créé l’égalité. La punition en prolongation a fait mal. Quand tu donnes deux minutes en supériorité numérique à une équipe comme eux, ça finit par te hanter. Ils ont réussi à marquer, on a perdu un gros point.»

Bonne note à Kulak

S’il y a un jeu de chaises musicales avec les défenseurs depuis plusieurs semaines, Kulak a offert des arguments pour prolonger son audition. Rappelé la veille du Rocket de Laval, l’ancien défenseur des Flames de Calgary a terminé la rencontre avec près de 20 minutes de temps de jeu.

Il se retrouvait d’ailleurs sur la patinoire dans les dernières secondes en troisième période. Un vote de confiance de la part de Luke Richardson et de Julien.

Kulak recevra visiblement une autre chance avant le retour de Shea Weber, prévu pour mardi contre les Hurricanes de la Caroline.

Brendan Gallagher et Andrew Shaw ont marqué les deux buts des visiteurs contre Carter Hutton. Gallagher a déjà touché la cible à 11 reprises cette saison, alors que Shaw a maintenant 10 points (6 buts, 4 passes) à ses 8 dernières sorties.