Crédit : AFP

Tennis

Coupe Davis: la Croatie en avance 2-0

Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

La Croatie mène 2-0 en finale de la Coupe Davis après la victoire de son no.1 Marin Cilic (7e mondial) contre Jo-Wilfried Tsonga, ex-no.5 mondial tombé au 259e rang, amoindri en fin de match et battu par en trois sets 6-3, 7-5, 6-4, vendredi à Lille.

Auparavant, Jérémy Chardy (40e) n'avait pas résisté au N.2 croate, Borna Coric (12e), vainqueur en trois manches, 6-2, 7-5, 6-4, également. Pour rester en vie dans cette finale et conserver un espoir de soulever leur second Saladier d'argent de suite, les Bleus n'ont désormais plus d'autre choix que de s'imposer en double samedi. Sauf changement de composition par les capitaines, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, récents finalistes du Masters, seront opposés aux Croates Mate Pavic et Ivan Dodig.

Aucun des deux paris tentés vendredi par Yannick Noah n'a donc fonctionné. Vingt-quatre heures plus tôt, le capitaine tricolore avait choisi de brouiller les pistes en laissant sur le banc le joueur le mieux classé de sa sélection, celui aussi qui avait apporté le point décisif face aux Belges (3-2) il y a un an, Lucas Pouille (32e). Il avait ainsi propulsé au rang de titulaires Tsonga et Chardy, faisait fi du fait que le premier revenait à peine d'une blessure qui l'a tenu hors circuit pendant plus de sept mois, jusqu'à mi-septembre, et que le second était le moins expérimenté du trio.

Face au no.7 mondial, vainqueur en Grand Chelem, aux Internationaux des États-Unis en 2014, et finaliste aux Internationaux d'Australie en début de saison, la marche a été beaucoup trop haute pour Tsonga. Il n'a pas démérité, se procurant même cinq balles de bris (2 dans le 2e, 3 dans le 3e), mais n'a pu pallier son manque de rythme et de match.

Surtout, son corps fragile l'a trahi une fois de plus en fin de partie. Juste après avoir été breaké dans la troisième manche, le Manceau de 33 ans a quitté le court quelques minutes, avant de revenir en boitillant, visiblement touché à une jambe.

«Il a un problème au niveau des adducteurs», a précisé Noah au micro de beIN Sports juste après le match.

«Dans le vestiaire, on s'est demandé s'il allait abandonner tout de suite, on s'est dit qu'il y avait trop de monde, qu'il fallait quand même jouer», a-t-il raconté.

Au final, les deux Croates n'ont jamais concédé leur mise en jeu lors de cette première journée de finale.

La mission des Français est désormais quasi impossible : dans l'histoire plus que centenaire de la Coupe Davis - qui vit sa dernière édition dans son format historique - seule l'Australie, en 1939, est revenue d'un désavantage de 2 à 0 en finale.