Boxe

«Je suis prêt à mourir dans le ring» -Steven Butler

Publié | Mis à jour

Sans surprise, tout tourne autour de la boxe dans l’univers de Steven «Bang Bang» Butler.

Voyez l'entrevue complète ci-dessus.

«Je suis prêt à mourir dans le ring. Sans la boxe, je ne serais plus ici aujourd’hui, a tout simplement lancé le pugiliste en entrevue à Dave Morissette en direct. C’est ce sport qui m’a gardé sur le droit chemin et qui m’a donné une raison d’être.»

À quelques heures de son combat face au Mexicain Jesus Antonio Gutierrez, Butler se dit prêt à livrer la marchandise à Rimouski afin de poursuivre sa quête ultime, soit devenir champion du monde.

Fait impressionnant, Steven Butler en sera déjà à son 28e combat chez les professionnels, et ce, avant même de souffler 24 bougies.

«Je me vois comme un jeune vétéran, a-t-il expliqué en souriant. Ça fait déjà 12 ans que je boxe et c’est grâce à mon entourage, qui m’a épaulé depuis mon plus jeune âge, que je suis ici.»

Plus qu’un entraîneur

Butler a voulu spécialement remercier son entraîneur depuis toujours, Rénald Boisvert, qu’il considère comme son meilleur ami.

«Rénald est comme un père pour moi. Il est celui qui me connait le plus. Il sait quelles sont mes forces et mes faiblesses. Ma vie est entre ses mains.»

Rénald Boisvert a eu la chance de voir les meilleurs moments de la carrière de son poulain, mais également les moins bons coups.

Butler (25-1-1), a perdu un seul combat jusqu’à maintenant. Le 28 janvier 2017, Brandon Cook devenait le premier adversaire à avoir le dessus sur le Québécois en l’emportant par K.-O. technique.

«C’est dur de penser à ce combat, mais je suis un homme désormais. J’ai appris de cette défaite. C’était quelque chose qui devait m’arriver pour que je devienne plus fort»,  a-t-il mentionné.

Sur les traces de Canelo

Le poids moyen a eu l’opportunité de s’entraîner l’an dernier avec celui qui est vu par plusieurs comme étant le meilleur boxeur de la planète, le Mexicain Canelo Alvarez.

Même s’il a trouvé qu’il est un excellent combattant. Butler n’a pas été impressionné par le champion WBA et WBO.

«Je m’attendais à plus de Canelo, a affirmé Butler. C’est un athlète extraordinaire et j’ai énormément de respect pour lui. Mais je sais que je peux l’égaler. Et peut-être qu’un jour, je vais monter dans le ring pour l’affronter.»

Une motivation supplémentaire

Malgré son jeune âge, Butler est père d’un garçon de deux ans, Mason.

«Il a tout simplement changé ma vie, a mentionné Butler. Mon fils, c’est mon idole, j’ai besoin de le rendre fier et il prend une énorme place dans ma vie.»

Chose certaine, Butler a su transmettre l’amour de la boxe à son petit garçon.

«Mon fils de deux ans me demande de lui montrer mes combats sur les ondes de TVA Sports. Il observe le tout avec un regard attentif, a expliqué "Bang Bang". La relève est assurée, ça je peux vous le garantir!»