Crédit : ATP/WENN.com

F1

Robert Kubica a gagné son pari en F1

Publié | Mis à jour

Huit ans après avoir disputé son dernier Grand Prix, Robert Kubica annoncera jeudi qu’il revient comme pilote titulaire la saison prochaine au sein de l’écurie Williams.

La nouvelle, d’abord diffusée par le site spécialisé britannique Autosport, a été reprise par la plupart des médias affectés à la couverture de la F1.

Pilote d’essai chez cette même équipe, Kubica souhaitait revenir à temps plein en 2017, mais Williams lui avait préféré le Russe Sergei Sirotkin, qui apportait un budget de quelque 15 millions de dollars.

Une formalité pour Stroll

L’arrivée de Kubica confirme par ailleurs que Lance Stroll passera chez Racing Point Force India en 2019, une écurie qui a été rachetée en juillet dernier par son père Lawrence et des partenaires d’affaires. Ce transfert du jeune pilote québécois était certes le secret le moins bien gardé dans le milieu de la F1.

Stroll disputera son dernier Grand Prix à bord d’une Williams ce dimanche à Abou Dabi, à l’occasion de la dernière escale du championnat, et pourrait effectuer ses tout premiers tours de roue dès le surlendemain à bord de la Racing Point Force India de cette année dans le cadre d’essais de pneumatiques organisés par Pirelli.

Kubica, qui célébrera ses 34 ans le 7 décembre prochain, formera une équipe avec le jeune espoir anglais George Russell, dont la venue avait été confirmée le 12 octobre dernier.

Cette rentrée du Polonais, qui a su convaincre des commanditaires de son pays à financer l’aventure, met donc fin aux espoirs d’Esteban Ocon de rester en F1 en 2019.

Frayeur et... consécration

Kubica a fait ses débuts en F1 au Grand Prix de Hongrie en 2006 chez Sauber quand il a été appelé à remplacer Jacques Villeneuve, qui venait d’être congédié.

L’année suivante, le Polonais était victime d’un terrible accident au circuit Gilles-Villeneuve où, par miracle après une série de tonneaux, il s’en était tiré avec quelques ecchymoses. Un an plus tard, il remportait, au même endroit, sa première (et seule) victoire en F1.

Dix-huit opérations

Sa carrière [plusieurs l’ont décrit à l’époque comme un champion du monde en devenir] a toutefois basculé le 6 février 2011 quand une embardée en rallye a failli lui coûter l’usage de son bras droit.

Il lui aura fallu 18 interventions chirurgicales avant qu’il puisse retrouver la mobilité nécessaire pour renouer avec la compétition. Il garde toutefois des séquelles permanentes (et visibles) de cet accident.

Bon nombre d’analystes ont prétendu qu’on ne le verrait plus en F1. À force de détermination et d’une période de réhabilitation acharnée, il a gagné son pari.

S’il ne peut plus tenir le volant parfaitement avec sa main droite, il a néanmoins prouvé cette année, lors de ses quelques présences le vendredi matin lors des week-ends de Grand Prix, qu’il était à l’aise à bord d’une F1 d’aujourd’hui.

Pour Kubica, Williams sera sa troisième écurie après Sauber (57 participations) et Renault (19). En 76 départs, outre sa victoire, il compte 11 autres présences sur podium. C’est à Abou Dabi, le 14 novembre 2010, qu’il a pris part à sa dernière course de F1. Il avait rallié l’arrivée au cinquième rang à bord d’une Renault.