Boxe

Le mystère d’une clause de revanche

Publié | Mis à jour

C’est bien connu dans le monde de la boxe, Kathy Duva est un livre ouvert. Elle n’hésite jamais à donner son opinion ou à informer les journalistes des détails de certaines négociations. Cependant, elle a fait une entorse à ses habitudes au sujet du contrat signé entre Jean Pascal et Dmitry Bivol.

Lorsque le représentant du Journal de Montréal l’a interrogée au sujet d’une clause de combat revanche, Duva est devenue muette comme une carpe.

«Je ne peux pas en parler, a indiqué la promotrice américaine avec un sourire un peu timide. Les détails de l’entente sont confidentiels.»

Si elle ne peut rien divulguer, c’est qu’elle n’est pas la promotrice principale de Bivol. Sa tâche est de trouver des combats au champion WBA en Amérique du Nord pour le milliardaire et détenteur des droits promotionnels du boxeur, Andrey Ryabinsky.

Même son de cloche du côté du gérant de Jean Pascal, Greg Leon.

«Je ne peux pas en parler moi non plus, a-t-il souligné. Vous devez demander à Kathy.»

Par contre, on peut penser que le gérant et le promoteur de Bivol ont mis une clause de revanche dans le contrat du combat. Si ce n’est pas le cas, ce serait imprudent de leur part et ça signifierait qu’ils ne prennent pas Pascal au sérieux.

Ça peut être un jeu dangereux et on en a été témoin à quelques reprises dans l’histoire de la boxe.

Barrera libre comme l’air

Dans un autre ordre d’idées, Main Events a annoncé il y a quelques jours qu’il mettait fin à son association avec Sullivan Barrera (22-2, 14 K.-O.). Le boxeur, qui évolue dans la catégorie des mi-lourds, n’avait pas la même vision que sa promotrice.

«Il voulait signer une nouvelle entente avec nous seulement si on lui garantissait un combat de championnat du monde. On a refusé de se plier à cette demande et il n’est plus avec nous», a souligné Duva.

Par contre, même s’il n’est pas attaché à un promoteur, Barrera a encore un bon nom dans le milieu de la boxe et il ne serait pas surprenant que des réseaux de télévision lui fassent des propositions dans les prochaines semaines.

On se souvient que Barrera est le même qui avait refusé de signer son contrat pour affronter Artur Beterbiev dans un combat éliminatoire IBF, l’an dernier. Par la suite, Beterbiev est devenu champion de cette association avec une victoire contre Enrico Koelling.