Impact

Progression phénoménale

Publié | Mis à jour

Richard Legendre et le président de l’Impact, Joey Saputo, étaient destinés à travailler ensemble.

C’est en tout cas la conclusion qu’on a envie de tirer d’une anecdote racontée par Richard Legendre dans son point de presse sympathique. Rappelons que Legendre a été ministre du Tourisme, du Loisir et du Sport de 2001 à 2003.

Richard Legendre était de passage à «Dave Morissette en direct», mardi soir. Voyez l'entrevue dans la vidéo ci-dessus.

«En 2001, le premier ministre [Bernard] Landry m’appelle et me dit que l’Impact est en difficulté. Il me demande si on peut faire quelque chose, j’avais six mois de métier dans le corps.»

«On a contacté l’organisation de l’Impact et le gouvernement s’était impliqué via un programme de publicité, et Hydro-Québec aussi s’était impliquée.»

Terrain connu

Son passage chez l’Impact en 2007 a été une bouée de sauvetage pour Legendre, qui venait de vivre une déception électorale.

Ayant déjà dirigé les Internationaux de tennis du Canada, il croyait qu’il arriverait en terrain inconnu, mais le contexte lui a rapidement permis de réaliser que les deux mondes n’étaient pas très différents.

«Le plus gros défi au tout début était que je ne connaissais pas le soccer. J’étais soit un ancien gars de tennis ou un ex-politicien.»

«Quand je me suis joint au club, la construction du stade venait de commencer et c’est le premier dossier auquel j’ai contribué parce que j’avais vécu la même chose au tennis.»

Croissance

Legendre est arrivé juste à temps pour vivre une forte période de croissance chez le Bleu-blanc-noir.

«La croissance de l’Impact au cours des dernières années, c’est phénoménal ce qui s’est passé depuis les 10 ou 15 dernières années.»

«C’est le même nom, c’est la même organisation et le même président, mais c’est incroyable le progrès avec l’accession à la MLS, la construction et l’agrandissement du Stade Saputo, puis il y a eu le Centre Nutrilait.»

Il espère que les ventes de billets vont continuer en mentionnant que Montréal est une ville événementielle et qu’il faudrait créer un événement pour chaque match.

Succession

Le communiqué de presse annonçant la retraite de Richard Legendre ne faisait pas allusion à un éventuel successeur. On sait que lors du départ du directeur technique, Adam Braz, on parlait d’une réorganisation qui était en cours.

Legendre a toutefois laissé entendre qu’il y aurait une annonce éventuelle, même s’il n’a pas voulu en dire plus.

«Il y aura des annonces prochainement.»

Il a aussi indiqué être prêt à collaborer avec la personne qui prendra sa suite.

«Je ne serai pas loin si jamais il y a des besoins pointus.»