Crédit : MARC GRANDMAISON / AGENCE QMI

LHJMQ

Coupe Memorial : revanche en vue pour les Wildcats

Coupe Memorial : revanche en vue pour les Wildcats

Mikaël Lalancette

Publié 17 novembre
Mis à jour 17 novembre

La scène a eu lieu le 5 avril dernier à Brossard.

«La Coupe Memorial 2019 sera présentée... dans la ville de Halifax!»

En dévoilant l’identité de la ville hôtesse du tournoi l’an prochain, Scott Smith, le président du comité de sélection et chef de l'exploitation pour Hockey Canada, n’a surpris personne.

Les Wildcats de Moncton étaient déçus. Les Mooseheads de Halifax étaient soulagés.

Mais personne n’a été surpris.

«C’est sûr qu’on a été déçus! admet le gouverneur des Wildcats, Jean Brousseau. On savait que si on perdait, ça pouvait être en raison du volet hockey.

«Ç’a été une déception pour la communauté de Moncton et parce qu’on sentait que notre proposition sortait du cadre traditionnel. Mais comme on dit, parfois, les choses arrivent pour le mieux...» philosophe-t-il.

Suivre le plan

Le mieux, comme de garder le plan établi il y a deux ans.

Voici le plan : relancer une organisation en difficulté, qui avait perdu 25 matchs de suite entre décembre 2016 et février 2017. Une bonne leçon d'humilité.

Avouons-le, c’était une grosse commande que de rêver à la coupe Memorial pour 2019. Les Mooseheads avaient une certaine longueur d’avance sur les Wildcats.

«Quarante-huit heures après la décision du comité, c’était "business as usual", indique Brousseau. On s’est retroussé les manches et on a recommencé à travailler.»

Les Wildcats connaissent tout un début de saison cette année. L’un des meilleurs de l’histoire de la concession : 16 victoires en 22 matchs, qui placent Moncton au troisième rang du classement général.

L’équipe a récolté au moins un point lors de 14 matchs de suite du 6 octobre au 4 novembre, la meilleure séquence du genre cette saison dans le circuit Courteau.

Je vous dis cela comme ça, mais les Wildcats devancent les Mooseheads au classement... pour le moment.

Les Wildcats déchaînés

L’équipe a de grandes ambitions, mais à Moncton, on n’est pas surpris du début de saison des chats sauvages.

«On est moins surpris que bien du monde! lance le gouverneur Jean Brousseau. On est compétitifs. Et il ne nous manque pas beaucoup d’éléments pour être très compétitifs.»

Avec un peu de recul, les assises de ce bon début de saison sont multiples.

Les Wildcats ont appris de l’an dernier. Moncton était au 2e rang du classement général le 1er novembre 2017. L’équipe a dégringolé et bouclé la saison au 14e rang.

Les joueurs de 19 ans de l’équipe, Jeremy McKenna et Mika Cyr pour ne nommer que ceux-là, sont dominants. Les jeunes font bien et le travail de l’entraîneur-chef Darren Humble est louangé.

L’équipe a aussi pris confiance au premier tour des séries, en éliminant l’Océanic de Rimouski, malgré un déficit de 31 points au classement en saison régulière.

Réorganisation

Les Wildcats ont aussi rebrassé les cartes dans les derniers mois, en procédant à une restructuration organisationnelle.

Le directeur général, Roger Shannon, a été remercié. L’équipe a fait l’embauche d’un coordonnateur des opérations hockey et du développement des joueurs, Darryl Boyce.

Boyce, un natif de Summerside à l’Île-du-Prince-Édouard, a disputé plus de 80 matchs dans la LNH après une carrière universitaire, dans la Ligue américaine et en Europe.

Son bagage qui profite maintenant aux joueurs de l’organisation.

En plus de ce bon début de saison, l’équipe vient d’inaugurer un tout nouvel amphithéâtre en plein coeur du centre-ville de Moncton.

Près de 8800 sièges et une quinzaine de loges. Il n’y a aucun «mauvais siège» dans le jargon marketing.

Un véritable concert d’éloges est réservé au Centre Avenir.

«La réaction des gens est incroyable, de dire le gouverneur de l’équipe. On a maintenant un outil de première classe entre les mains. Je le dis depuis que je suis dans cette ligue : on évalue la valeur d'une franchise de hockey junior à son édifice.»

Le bon début de saison de l’équipe tombe donc à point. Les Wildcats voulaient une étincelle sur la patinoire pour l’inauguration de leur nouveau domicile. C’est réussi.

La «revanche» de Moncton

Revenons au tournoi de la coupe Memorial 2019... qui n’aura pas lieu à Moncton.

Et si ça servait de motivation aux Wildcats?

À la mi-octobre, j’ai posé la question à quelques membres de l’équipe.

«C’est sûr que si on allait à Halifax comme champions, ça pourrait passer un message!» m’a indiqué le natif de Québec, Jakob Pelletier.

Ce bon espoir québécois en vue du prochain repêchage de la LNH, un véritable guerrier, avait un sourire en coin.

«On n’y pense pas tous les jours, mais ce serait mentir de dire que ce n’est pas une source de motivation», a rétorqué son entraîneur-chef, Darren Rumble.

Négligés, les Wildcats?

Peut-être que le comité chargé d’analyser les candidatures de ville hôtesse du tournoi de la coupe Memorial en 2019 a négligé les Wildcats?

On n’en parle pas beaucoup, mais ce sont les Wildcats qui possèdent le choix du premier tour du Titan d’Acadie-Bathurst pour la séance de sélection de 2019.
 
Bathurst est 17e sur 18 avec Noah Dobson dans la formation. Les Wildcats pourraient donc parler au premier rang lors de la séance de sélection du 1er juin prochain...

Imaginez la situation : les Wildcats qui repêchent premiers avec la coupe du Président et la Coupe Memorial trônant au centre de leur table sur le paquet.

Ça ne coûte rien de rêver!

On ne sait jamais ce qui peut arriver quand on a un bon plan entre les mains.