Impact

Impact: le travail commence

Publié | Mis à jour

Avant de signer un contrat avec l’Impact, Daniel Kinumbe et Clément Bayiha se sont joints au Fury d’Ottawa, de la USL, au début d’août.

Là-bas, ils ont peu joué. Kinumbe a disputé trois matchs, dont deux comme titulaire.

Quant à Bayiha, il a participé à deux rencontres en plus de porter les couleurs de l’Impact lors de la Cap City Cup, un match amical entre le Fury et le Bleu-Blanc-Noir.

Il a d’ailleurs marqué un fort joli but qui avait fait rager l’entraîneur-chef ottavien, Nikola Popovic.

«Quand j’ai tiré, j’étais ému. J’étais hyper content», s’est souvenu le jeune homme, vendredi.

Mais c’est maintenant que le vrai travail commence pour eux.

Transition

Ce bref passage à Ottawa aura possiblement permis de faire la transition entre le niveau U19 et la MLS.

«C’est une expérience, le fait de jouer avec des hommes. C’est différent physiquement, a reconnu Kinumbe. L’intelligence de jeu et la vitesse sont aussi différentes. Ce que j’ai appris là-bas, je pourrai le transposer avec l’Impact.»

Kinumbe et Bayiha ne sont pas particulièrement costauds à 5 pi 8 po et 155 lb chacun. Ce passage en Ontario aura sûrement été bénéfique sur le plan physique.

«Je dirais que ça m’a aidé parce que c’était des hommes. C’était plus rapide et physique, de sorte qu’il faut penser plus vite», a expliqué le timide Bayiha.

«Comme la pression vient plus vite, il faut travailler la première touche et je dirais que ça m’a beaucoup aidé.»

Quelles minutes?

On se demande bien comment les deux nouvelles recrues vont faire pour obtenir du temps de jeu l’an prochain.

Kinumbe évolue au poste de latéral gauche, où se trouvent actuellement Daniel Lovitz et Jukka Raitala. Il peut aussi jouer comme ailier gauche, un poste occupé par un certain Ignacio Piatti.

«C’est sûr que ça sera un défi de compétitionner avec eux, mais je vais aussi pouvoir leur demander des conseils.»

Quant à Bayiha, il peut jouer un peu partout en milieu de terrain et peut même évoluer comme arrière droit.

Il convient qu’il ne sait pas encore ce que l’avenir lui réserve sur le terrain.

«Pour l’instant, c’est un peu flou. Je peux jouer à plusieurs positions et selon le coach, l’année prochaine, on va essayer de trouver ma position», a expliqué Bayiha.