Brad Wilkerson

Crédit : Photo courtoisie

MLB

Brad Wilkerson aimerait voir renaître les Expos

Publié | Mis à jour

Pour la première fois depuis le départ des Expos en 2004, l’ancien joueur Brad Wilkerson mettra les pieds à Montréal, le printemps prochain, en marge des matchs préparatoires prévus au Stade olympique. Ça fait près de 15 ans!

«Je suis super excité, a-t-il commenté jeudi, lorsque joint au téléphone à son domicile de West Palm Beach, en Floride. J’aurais aimé revenir plus tôt, mais après ma carrière, j’ai été passablement occupé à entraîner des jeunes en Floride. J’ai hâte de marcher dans les rues de Montréal et de voir comment la ville a changé.»

Wilkerson, qui est maintenant âgé de 41 ans, dit avoir bon espoir de voir les Expos renaître un jour. C’est du moins son désir.

«Je le souhaite définitivement, a-t-il dit, à propos d’une possible expansion. Pour être honnête, je n’ai aucune idée de ce qui va se passer, mais une ville comme Montréal mérite certainement un club de baseball. Tout au long de ma carrière, je n’ai jamais entendu un seul joueur dire de mauvaises choses sur Montréal.»

«C’est différent des autres villes du baseball majeur, avec cette culture francophone et cette ambiance européenne, a ajouté Wilkerson, qui a également évolué pour les Nationals de Washington avant de porter les couleurs des Rangers du Texas, des Mariners de Seattle et des Blue Jays de Toronto. Naturellement, les gens aiment découvrir des endroits différents et c’est ce que Montréal représentait.»

Triste et fâché

Les nostalgiques se souviendront que Wilkerson avait été particulièrement émotif lors du déménagement des Expos, lui qui pleurait en quittant le terrain après le dernier match à domicile de l’équipe, le 29 septembre 2004.

«J’étais très impliqué et concerné par le déménagement de l’équipe pendant toute la saison, a-t-il expliqué. Quand l’annonce avait été faite la journée même du dernier match à Montréal, j’étais fâché par la situation.»

Wilkerson, qui était utilisé au premier but mais aussi au champ extérieur en défensive, avait été particulièrement touché en voyant le Québécois Claude Raymond, alors membre du personnel d’instructeurs des Expos, verser des larmes en s’adressant aux partisans.

«"Frenchie" était très émotif, s’est-il souvenu, en faisant allusion au surnom du Québécois. Je l’ai d’ailleurs revu cet été à Cooperstown lors de l’intronisation de Vladimir Guerrero au Temple de la renommée, et c’était bon de le retrouver.»

Souvenirs de Guerrero

Wilkerson avait naturellement profité de l’occasion, à Cooperstown, pour renouer brièvement avec «Vlad».

«Vladimir Guerrero demeure le meilleur joueur avec qui j’ai joué», a dit Wilkerson, se remémorant notamment la saison 2002 où son célèbre coéquipier était passé à une seule longue balle d’obtenir 40 buts volés et 40 circuits.

Le printemps prochain, à Montréal, Wilkerson devrait plutôt avoir l’occasion d’assister aux prouesses de Vladimir Guerrero fils dans l’uniforme des Blue Jays. Il se souvient d’ailleurs très bien d’avoir côtoyé «Junior» dans le vestiaire des Expos quand celui-ci n’était qu’un bambin et qu’il se tenait aux abords de la machine à crème glacée.

Le dernier des Expos

En plus de déambuler dans les rues de Montréal, Wilkerson prendra part au Gala ExposFest, le dimanche 24 mars, à Laval. Ensuite, il participera aux célébrations d’avant-match lors des deux jours suivants, avant les rencontres entre les Blue Jays et les Brewers de Milwaukee au Stade olympique.

En ce 50e anniversaire de la première saison des Expos, en 1969, Wilkerson risque d’être chaudement applaudi. S’il a été élu le joueur par excellence de l’équipe à l’issue de la dernière saison du club montréalais, Wilkerson demeure également celui qui aura porté officiellement les couleurs des Expos pour une dernière fois dans un événement du baseball majeur. Au terme de la campagne 2004, il avait effectivement représenté la formation montréalaise dans une série de matchs au Japon.

«C’était un honneur pour moi d’être la dernière personne à représenter cette équipe qui sera toujours reconnue comme une organisation ayant su développer le talent de ses joueurs», a conclu Wilkerson.