Impact

Classement de «Forbes» : l’Impact perd du terrain

Publié | Mis à jour

L’Impact de Montréal occupe le 20e rang du classement du magazine «Forbes» en ce qui a trait à la valeur financière des concessions de la Major League Soccer (MLS) en 2018, et se trouve loin de l’Atlanta United FC, en tête avec un total de 330 millions $.

La publication a ainsi présenté mardi sa liste des 23 clubs actifs en 2018 et force est d’admettre que le Bleu-Blanc-Noir «tire le diable par la queue». La valeur de l'Impact est estimée à 168 millions $, soit 7 millions $ de moins qu’à la diffusion datant d’août 2017. Comparativement à cette époque, l’Impact a perdu cinq rangs.

Cette année, les revenus de l’organisation sont fixés à 24 millions $ (américains) d’après «Forbes». Montréal a vu ses profits d’exploitation fondre de 7 millions $; à cet effet, le New York City FC (- 15 millions $) a fait pire que tous les autres clubs du circuit Garber.

Les chiffres présentés par le magazine corroborent les dires du grand patron de l’Impact, Joey Saputo, qui avait déploré un rendement financier insatisfaisant.

«Il faut que le club soit viable et s’autofinance le plus possible. Nos revenus sont entre 27 et 30 millions $ annuellement, et on en perd 11 ou 12. À un certain point, ça va devenir difficile de suivre la progression de la MLS», avait-il dit au "Journal de Montréal" le 12 octobre, lors d’une rencontre avec les journalistes.

«Avec une masse salariale au septième rang, notre 18e place pour les abonnements de saison et le prix moyen par billet parmi les plus bas, cette formule ne peut pas continuer», avait-il enchaîné.

Pour remédier à la situation, l’homme d’affaires souhaite notamment que l’Impact puisse atteindre la moyenne de la ligue en termes d’abonnements saisonniers, soit 13 500. Cette année, elle en totalisait environ 9000. De plus, l’organisation espère trouver de nouveaux commanditaires québécois et faire assouplir la charge foncière de la Ville de Montréal.

Succès instantané

À Atlanta, l’arrivée de la MLS en 2017 a été couronnée de succès et le vent d’intérêt ne s’est pas estompé l’année suivante. Les revenus de l’équipe sont de l’ordre de 47 millions $, elle qui a fracassé un record d’assistance pour un match éliminatoire avec une foule de 70 526 spectateurs, dimanche, au Mercedes-Benz Stadium, dans le cadre du duel-retour de la demi-finale de l’Association de l’Est face au New York City FC.

Le top 5 de la MLS est complété par le Galaxy de Los Angeles (320 millions $), les Sounders de Seattle (310 millions $), le Los Angeles FC (305 millions $) et le Toronto FC (290 millions $). La formation ontarienne se trouvait en troisième place il y a plus d’un an. Les Rapids du Colorado ferment la marche avec une valeur de 155 millions $.