Crédit : Vincent Ethier

Canadiens de Montréal

Alexander Romanov veut être au Mondial junior

Publié | Mis à jour

Alexander Romanov a apprécié chaque ville canadienne qu’il a visitée jusqu’à présent, les qualifiant de «calmes et paisibles». Il a profité de se présence à la Série Canada-Russie pour rencontrer la direction des Canadiens de Montréal. Toutefois, ce n’est pas pour ça que le mystérieux choix de deuxième tour du Tricolore est au pays depuis plus d’une semaine. Son but : prouver à Valery Bragin qu’il peut représenter la Russie au Championnat mondial junior.

C’est connu d’ailleurs, Bragin aime avoir avec lui une équipe composée majoritairement de joueurs de 19 ans. À 18 ans, Romanov ne cadre donc pas parfaitement dans cette catégorie, mais il croit en ses chances.

«On n’est pas encore rendus là et il reste un match [à la Série Canada-Russie]. Par contre, j’essaie de prouver que j’ai ma place avec cette équipe et, ensuite, c’est l’entraîneur qui va décider.»

D’ailleurs, l’instructeur et lui ont eu une longue discussion en traversant la patinoire pour se rendre au vestiaire russe après la deuxième période du match de mardi. En parlant avec intensité et en gesticulant, Bragin donnait des indications de façon directe au jeune défenseur. Un confrère a posé la question à Romanov après la rencontre et après que ce dernier eut répondu, l’interprète a traduit que le défenseur avait donné sa réponse mais que «nous ne commentons pas les discussions entre les joueurs et les entraîneurs».

Ce à quoi le défenseur a rétorqué avec un regard surpris et amusé.

Dans la KHL

Romanov était méconnu du grand public en juin dernier lorsque Trevor Timmins a annoncé sa sélection au deuxième tour avec le 37e choix au total. Après coup, quelques recruteurs avaient même remis en doute cette sélection sous le couvert de l’anonymat, certains mentionnant même ne pas l’avoir sur leur liste.

Force est toutefois d’admettre que le jeune Russe se débrouille bien depuis le début de la saison. Mais peut-on dire qu’il deviendra un bon choix, en deuxième ronde? On verra.

Toutefois, lors de la Série Canada-Russie, Romanov a démontré des attributs qui concordent avec ce que Timmins avait mentionné après le repêchage en le comparant à un Alexei Emelin «avec une tonne d’énergie». Sans être spectaculaire, l’arrière russe s’est montré efficace en défensive et n’a pas hésité à distribuer les coups d’épaule. Mardi soir contre la LHJMQ, il a été souvent jumelé à Alexis Lafrenière et n’a pas mal paru.

«Je ne crois pas avoir rien montré de spécial. J’ai joué mon match, j’ai appliqué ce que l’entraîneur nous a demandé et je n’ai pas fait d’erreurs», a-t-il mentionné.

En cinq matchs depuis le début de la Série Canada-Russie, l’arrière russe compte un but, un différentiel de +1, deux minutes de pénalité et neuf tirs au but.

Face à des hommes

Romanov a fait ses débuts dans la Ligue continentale (KHL) cette année. En 21 matchs avec le CSKA Moscou, le défenseur de 5 pi et 11 po et 185 lb n’a récolté aucun point et maintenu un différentiel de +10 en une moyenne de temps de glace de 9 min 51 s par rencontre.

«C’est différent parce que les adversaires ont plus d’expérience et on de bonnes habiletés dans la KHL. Le jeu est différent d’ici où la glace est plus petite et le jeu plus rapide», a-t-il simplement mentionné.

Romanov et les Russes seront à Drummondville jeudi soir dans le cadre du dernier match de la Série Canada-Russie. L’équipe russe mène ce duel pancanadien 3 à 2.