Les Partants

Félix Auger-Aliassime satisfait de sa saison

Publié | Mis à jour

La saison 2018 du Québécois Félix Auger-Aliassime est officiellement terminée depuis quelques jours seulement. Et le joueur de tennis, qui retire énormément de positif de sa saison, ne pense qu’à retrouver la santé.

En effet, Auger-Aliassime a dû déclarer forfait lors du tournoi de catégorie Challenger de Mouilleron-le-Captif, en France, il y a une semaine, en raison d’une blessure au genou gauche, ce qui mettait du même coup fin à sa saison.

Le Québécois est présentement au 109e rang mondial et frappe à la porte du top 100, qu’il visait en 2018, mais qu’il compte bien fracasser en 2019.

«Je suis satisfait, car c’était un objectif ambitieux, a confié Auger-Aliassime à la journaliste de TVA Sports Nancy Audet lors de l’émission Les Partants, mardi. On se fixe toujours des objectifs très hauts et ambitieux. Ça permet de me motiver et de me mobiliser.

«Après, c’est sûr que j’ai eu un début d’année plus difficile avec une blessure au genou gauche. Ç’a compliqué un peu les choses. Je pense que depuis la mi-saison, j’ai connu de très bons moments. Ça m’a permis de me hisser à la porte du top 100. L’objectif l’année prochaine serait de m’installer et d’être solide à l’intérieur du top 100.»

Parmi ces moments forts, on note ses victoires aux tournois de catégories Challenger de Lyon et de Tachkent. Il a également affronté ses compatriotes Vasek Pospisil et Milos Raonic lors des premier et deuxième tourd du tournoi de catégorie Masters d’Indian Wells, en mars. Mais son moment marquant en 2018 restera ce qu’il a accompli à Flushing Meadows.

«Ma qualification aux Internationaux des États-Unis, a indiqué Auger-Aliassime comme son meilleur souvenir de 2018. C’est un accomplissement. C’est déjà un rêve qui devient réalité. Je me souviens même étant petit, c’était un rêve que de jouer des Grands Chelems. Le rêve ultime, c’est d’en gagner un, mais d’y participer c’était un rêve à moi.

«Ma première qualification, c’était un beau moment que je pouvais partager avec famille. C’était incroyable de pouvoir vivre ça.»

De plus, à New York, Auger-Aliassime avait affronté son bon ami Denis Shapovalov. Malheureusement, il avait dû abandonner à la troisième manche en raison des palpitations cardiaques.

À voir dans la vidéo ci-dessus.