Alexis Lafrenière

Photo : Alexis Lafrenière Crédit : JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

LHJMQ

Lafrenière sur les traces de Crosby et McDavid

Publié | Mis à jour

De penser qu’Alexis Lafrenière pourrait percer la formation d’Équipe Canada junior à l’âge de 17 ans ne relève pas de l’utopie, au contraire. Pour l’entraîneur des Islanders de Charlottetown, Jim Hulton, qui occupera le poste d’adjoint avec ECJ lors du prochain Championnat mondial de hockey junior, c’est loin d’être impossible que Lafrenière imite Sidney Crosby, Connor McDavid ou Nathan MacKinnon et se taille une place avec la sélection nationale cette année.

C’est que Lafrenière n’a jamais démontré depuis son entrée dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qu’il n’avait pas ce qu’il fallait, non seulement pour jouer contre des joueurs plus vieux, mais par-dessus tout pour y dominer. Lors de sa première saison dans la LHJMQ, l’an dernier, il a terminé avec 42 buts et 80 points, puis, cet été, il a mené le Canada à la médaille d’or lors de la Coupe Hlinka-Gretzky avec 11 points en cinq matchs contre des joueurs majoritairement plus vieux.

«Sa prestation cet été l’a aidé, mais il était sur le radar de Hockey Canada bien avant ça. Il l’est depuis longtemps, en fait. C’est un talent exceptionnel qui ne vient pas à toutes les années. Notre travail est de ne pas trop nous fier au certificat de naissance et de nous assurer qu’on a les meilleurs joueurs pour nous aider à gagner l’or. Je l’ai vécu avec Sidney Crosby [avec ECJ en 2004 et 2005]. Pour ce genre de joueurs au talent d’élite, quand tu es prêt, tu es prêt», a mentionné Hulton lundi, lui qui dirigera l’équipe LHJMQ mardi soir à Sherbrooke et jeudi à Drummondville lors des deux derniers matchs de la Série Canada/Russie.

Joueur dominant

Hulton s’attend d’ailleurs à ce que Lafrenière continue de prouver qu’il fait déjà partie de l’élite de la LHJMQ.

«Alexis a recommencé où il avait laissé l’an dernier. Ce n’est pas facile de remplir le genre d’attentes placées en lui, mais il l’a fait. Ce sera intéressant de voir comment il va faire ici. Ceux qui suivent la LHJMQ de près ne seront certainement pas surpris s’il est le meilleur joueur sur la glace. C’est le genre de joueur qui se lève lors de ce genre d’événements.»

Mardi soir, Lafrenière formera un trio avec les attaquants des Mooseheads d’Halifax Antoine Morand et Raphaël Lavoie, deux joueurs qui ont participé à la vitrine estivale d’Équipe Canada junior.

Même s’il sait pertinemment que les bonzes de Hockey Canada seront dans les gradins, Lafrenière préfère ne pas trop se projeter dans l’avenir.

«Je crois en mes chances de jouer avec Équipe Canada junior, mais ce n’est pas ce à quoi je pense le plus en ce moment. Je veux aider la Ligue à gagner la série contre les Russes au même titre que je veux aider l’Océanic à gagner quand je suis à Rimouski. Évidemment, ce serait un honneur de faire partie de cette équipe, et si je travaille fort, je mets les chances de mon côté.»

Plusieurs places encore disponibles

Jim Hulton avait un message clair aux joueurs de la LHJMQ lundi à l’aube du premier match face aux Russes: il reste encore plusieurs places disponibles avec Équipe Canada junior et ce sera à eux de forcer la main de l’organisation.

La série Canada-Russie est, en quelque sorte, l’un des derniers moments pour les jeunes hockeyeurs des trois ligues juniors canadiennes de se prouver devant les représentants de Hockey Canada.

Si, chaque année, plusieurs joueurs sont virtuellement assurés d’une place avec l’équipe, il semble qu’il y en a moins cette année. Du moins, c’est ce que prétend Hulton, qui sera l’un des adjoints à Tim Hunter lors de la période des Fêtes.

«Il y a plusieurs postes de libres cette année, ce qui n’est peut-être pas toujours le cas. On a donné l’exemple de Maxime Comtois et Drake Batherson aux joueurs ce matin. Rien n’est coulé dans le béton et notre travail est de mettre la meilleure équipe possible sur la patinoire. Ça ne change rien si un joueur a été invité au camp estival ou non. C’est une opportunité en or pour plusieurs joueurs d’ici.»

De bons défenseurs

Le circuit Courteau compte notamment sur plusieurs défenseurs qui ont une réelle chance de se tailler une place avec Équipe Canada junior, cette année. Noah Dobson, Pierre-Olivier Joseph, Jared McIsaac et Nicolas Beaudin ont tous participé à la Vitrine estivale de Hockey Canada et apportent chacun un élément différent.

Pour Hulton, il sera important que chacun démontre l’aspect dans lequel il est le plus efficace mardi soir et jeudi contre les Russes.

«Si tu es un joueur offensif, alors sois-en un ici tandis que si tu as fait ta marque pour ton jeu défensif, assure-toi d’être l’un des meilleurs à ce niveau. On recherche des joueurs pour combler chacun des rôles et jouer des minutes significatives. Les quatre défenseurs qui étaient au camp estival ont peut-être une légère longueur d’avance, mais tout dépendra de ce qu’ils feront ici. Ces matchs sont très importants.»