F1

Verstappen aurait dû se méfier

Verstappen aurait dû se méfier

Christian Tortora

Publié 11 novembre 2018
Mis à jour 11 novembre 2018

L’accrochage ayant privé Max Verstappen d’une première place au Grand Prix du Brésil suscite la controverse. Mais le Néerlendais aurait dû se méfier.

Ce qui s’est produit, c’est simple. Esteban Ocon a touché le meneur Verstappen alors qu’il accusait un tour de retard. En raison du contact, le pilote de Red Bull est parti en tête à queue, ce qui ne l’a pas empêché de terminer au deuxième rang derrière Lewis Hamilton. Dans les circonstances, ce n’est pas mauvais.

Devant cet incident, je constate d’abord que, oui, Ocon a fermé la porte. Mais lorsqu’on détient une avance suffisante comme c’était le cas de Verstappen, on doit prendre garde - comme tous les grands champions le font - d’être trop agressif et de vouloir sortir un peu trop supérieur à quelqu'un d'autre à quelques tours de la fin.

Puis, ça n’a aucun sens pour un futur champion du monde d’aller bousculer le Français après la course!

Avec sa victoire, sa 10e de la saison et la 72e sa carrière, Hamilton a offert le championnat des constructeurs à Mercedes, qui a ainsi eu le dessus sur Ferrari. Malheureusement pour l’écurie italienne, la stratégie qu’elle a employée durant la course n’était pas du tout à la hauteur. Ferrari s’est complètement plantée.

On se retrouve dans quinze jours pour la finale, à Abou Dhabi. Les titres de pilote et de constructeur ont déjà été remportés, mais ça risque d’être un Grand Prix chaud!