Crédit : AFP

F1

Les courses se suivent et se ressemblent pour Lance Stroll

Publié | Mis à jour

Le calvaire de Lance Stroll avec Williams s’est poursuivi, dimanche à Sao Paolo, à l’occasion du Grand Prix de Formule 1 du Brésil. Prenant le départ de la 19e position, il a terminé 18e et dernier parmi les pilotes ayant vu le drapeau à damiers.

Le Québécois et ses ingénieurs ont tenté un pari en effectuant un arrêt rapide pour tenter l’«undercut», c’est-à-dire gagner des positions en piste en passant par les puits avant les autres pilotes. La stratégie a fonctionné à court terme, mais la dégradation des gommes a forcé Stroll à faire un deuxième passage par la ligne des puits.

De plus, puisque le circuit d’Interlagos est l’un des plus courts du calendrier, les pilotes les plus lents ont dû se tasser à plusieurs reprises pour concéder un tour de retard aux meneurs. Une situation qui n’aide pas à conserver un bon rythme.

«C’était une longue et difficile course, a dit Stroll, dans un communiqué. J’ai eu un bon départ et ensuite, je ne faisais que me ranger pour les drapeaux bleus et gérer les pneus.»

«Avec l’étroitesse et le peu de virages du circuit, c’était difficile de laisser passer les meneurs. Le constat, c’est que nous n’étions pas assez rapides et je ne crois pas que nous pouvions faire quoi que ce soit avec notre stratégie.»

Bonne course malgré tout

Signe que Williams est bien conscient de la qualité de la voiture, le directeur technique Paddy Lowe a louangé le travail de ses deux pilotes. Sergey Sirotkin a quant à lui terminé 16e.

«Ce n’était pas le résultat espéré aujourd’hui, mais malgré tout, les deux pilotes ont bien conduit, à l’intérieur des limites de la voiture, et ont bien géré l’usure des pneumatiques.»

Il ne reste maintenant qu’une seule épreuve avant la fin du calvaire de Stroll et de Williams. La saison de F1 se conclura avec le Grand Prix d’Abou Dhabi, le 25 novembre.