Dez Bryant

Photo : Dez Bryant Crédit : AFP

NFL

Dez Bryant, comme un mauvais film de série B

Publié | Mis à jour

Le mariage s’annonçait intrigant. Dez Bryant, le receveur souvent abrasif, avait une chance de connaître la rédemption au sein de l’organisation solide des Saints. Un bête accident en a voulu autrement.

À son deuxième entraînement avec l’équipe, vendredi, Bryant a été victime d’une déchirure du tendon d’Achille. Sur le dernier jeu de la pratique... On n’y aurait pas cru dans un mauvais film de série B et c’est pourtant arrivé.

Dommage, parce que malgré leur puissance, s’il y a une position où les Saints manquent de profondeur, c’est chez les receveurs.

Chez les ailiers espacés de l’équipe, après les 70 réceptions de l’incroyable Michael Thomas, celui qui le suit de plus près est la recrue Tra’Quan Smith, avec seulement 12 réceptions. Il y a donc là une marge énorme qu’il fallait combler.

Bien sûr, les Saints misent sur une attaque aérienne diversifiée où plusieurs contributeurs à diverses positions sont impliqués, comme le porteur dynamique Alvin Kamara et l’ailier rapproché Benjamin Watson.

Mais le jour où Michael Thomas ne sera pas à son meilleur ou qu’il sera neutralisé dans une double, voire triple couverture, Drew Brees n’aura pas infiniment de munitions pour attaquer l’extérieur du terrain.

Pas dans le pétrin

N’allons pas croire que les Saints sont au désespoir non plus en raison de la blessure inattendue de Bryant. Dans cette équipe, il aurait été une pièce additionnelle du casse-tête plutôt que le morceau clé.

Bryant ne se pointait pas en sauveur, mais dans un rôle qui lui aurait mieux convenu après des saisons où il est devenu clair qu’il n’affichait plus le lustre de ses belles années.

En embauchant Bryant, les Saints ajoutaient non seulement un élément de profondeur, mais aussi une autre cible qui suscite le respect chez la défensive adverse, même s’il n’a pas franchi la barre des 70 réceptions et 1000 verges depuis 2014.

Dans les jours à venir, il ne faudrait pas s’étonner que les Saints se tournent vers du renfort. En plus de Bryant, ils avaient mis à l’essai plus tôt cette semaine un autre mercuriel receveur, le vétéran Brandon Marshall. Ce dernier a raté presque toute la saison dernière chez les Giants et a été libéré il y a quelques semaines par les Seahawks, sa sixième équipe ! D’autres options feront sans doute l’affaire.

Dommage, parce que Bryant aurait été encadré par des vétérans respectés qui n’auraient pas toléré ses crises de diva et qui auraient exigé de la productivité. Mais quand même, rien n’a changé pour les Saints, qui demeurent de légitimes aspirants aux grands honneurs.