Lewis Hamilton

Photo : Lewis Hamilton Crédit : ATP/WENN.com

F1

Hamilton a une dette envers Bottas

Publié | Mis à jour

Après avoir confirmé son cinquième titre mondial au Mexique il y a deux semaines, Lewis Hamilton peut maintenant rouler sans avoir à se soucier d’engranger des points précieux au classement des pilotes.

Or, plusieurs observateurs ont avancé, non sans raison, que le pilote britannique a une dette envers son coéquipier Valtteri Bottas, qui lui avait offert la victoire sur un plateau d’argent au Grand Prix de Russie, le 30 septembre.

Le sujet a été évidemment abordé jeudi à la veille des premiers essais libres en prévision du Grand Prix du Brésil, qui sera disputé dimanche.

Le principal intéressé, qui ne s’est imposé qu’une seule fois (2016) sur le sinueux tracé d’Interlagos, avait une réponse toute prête quand il a été interrogé sur la question.

«Il n’y aura pas de consigne d’équipe, a rassuré Hamilton. On verra bien ce qui se passera pendant la course. Je n’ai pas demandé à Valtteri ce qu’il voulait. De toute façon, il souhaite gagner par lui-même et il est capable de le faire.»

N’empêche que le Finlandais, en lutte pour la troisième place au tableau final avec son compatriote Kimi Räikkönen (auquel il concède neuf points avec deux épreuves au calendrier), a perdu la recette pour gagner.

Il n’a pas accédé à la première marche du podium en 2018, alors qu’il avait triomphé à trois reprises l’an dernier. À bord de sa Mercedes, il a toutefois rallié l’arrivée au deuxième rang en sept occasions cette saison.

Mais bon, si son écurie n’a pas l’intention d’inverser l’ordre de ses pilotes sur la piste au Brésil, d’autres trucs sont à sa disposition. Imaginez simplement un cafouillage planifié de Hamilton lors d’un arrêt au puits...

Stroll a hâte de «tourner la page»

D’entrée de jeu, Lance Stroll a avoué que le circuit d’Interlagos n’est pas son préféré. Voilà qui augure mal pour le jeune pilote québécois, qui s’y était classé dernier en 2017 parmi les 16 pilotes qui avaient complété l’épreuve, et ce, à deux tours du vainqueur, Sebastian Vettel.

Depuis que son père Lawrence et d’autres partenaires ont fait l’acquisition de l’écurie Force India en août, fiston est constamment confronté à des questions concernant son avenir en F1.

Or, les journalistes n’ont toujours pas obtenu la réponse espérée même si son départ de Williams n’est qu’une formalité.

«Vous serez avisés de ma décision prochainement, a-t-il avancé jeudi. J’ai aussi hâte que vous d’être fixé. Je veux tourner la page et relever de nouveaux défis...»

Cette annonce pourrait être faite juste avant la dernière escale du championnat à Abu Dhabi, le 25 novembre. Et on pourrait le voir effectuer ses premiers tours de roue à bord d’une Force India dès les jours suivants dans le cadre d’essais privés organisés par le fournisseur de pneus Pirelli.