LHJMQ

Remparts: faux départ à Victoriaville

Publié | Mis à jour

Les Remparts se sont inclinés 5-4 en tirs de barrage devant les Tigres de Victoriaville, vendredi, dans le premier match d’un long périple de huit jours et cinq rencontres sur les patinoires extérieures.

Les Tigres continuent ainsi leur bonne séquence à la maison. Ils montrent maintenant une fiche de 7-1 au Colisée Desjardins.

Cette rencontre était diffusée à TVA Sports. 

Matthew Grouchy, Christian Huntley (2) et Olivier Mathieu ont marqué pour Québec tandis qu’Egor Serdyuk, Simon Lafrance, Mathieu Sévigny et Sean Larochelle ont assuré la réplique. Lafrance a quant à lui été le seul marqueur lors de la séance de tirs de barrage.

Les Diables rouges ont joué un autre match à leur image. Intenses et acharnés, ils n’ont toutefois pas été en mesure de clouer le cercueil de leurs adversaires comme ce fut le cas souvent cette saison.

Ils auraient eu l’occasion de le faire en première, dominant outrageusement l’engagement et terminant avec 18 lancers contre 4. Il faut dire qu’ils se sont butés à plusieurs reprises à un Fabio Iacobo en pleine forme.

Lacobo canardé

En remplacement de Tristan Côté-Cazenave, qui ratera un mois d’activité en raison d’une fracture à une main, Iacobo a été solide à plusieurs reprises pour permettre aux siens de demeurer dans le match jusqu’à la toute dernière seconde. Les Remparts ont terminé la rencontre avec un total de 48 lancers.

«Pour moi ce qui est important c’est la façon dont on joue. Je suis confiant qu’un moment donné, ça va tourner de notre côté. Tu ne peux pas jouer comme ça et ne pas avoir de succès, c’est impossible. Tu rejoues le même match dimanche matin et c’est peut-être 6-1 pour nous autres.

«On veut jouer du bon hockey et c’est ce qu’on a fait ce soir. Quand les Robidoux, Côté ou Baribeau vont revenir dans l’alignement, ça va jouer pour nous», a mentionné Patrick Roy.

Prolongation «plate»

En prolongation, les Tigres ont contrôlé la majorité du temps de possession, laissant les Remparts en défense. Pour Roy, la formule à trois contre trois n’a plus rien à apporter d’excitant aux amateurs.

«Avant, tout le monde capotait là-dessus et trouvait ça excitant, mais maintenant, c’est rendu plate. Pourquoi s’est rendu plate ? Parce que quand une équipe prend possession de la rondelle, elle tourne autour et tu ne peux pas mettre de pression, tu dois attendre.

«Les équipes commencent à savoir comment jouer les trois contre trois. Il n’y a rien d’excitant dans le trois contre trois depuis un petit bout.»

Patrick Roy n’avait apporté aucun changement à sa formation vendredi. Félix Tremblay était le seul joueur en santé ou non suspendu à ne pas être en uniforme.

Les Tigres en attente

Le directeur général des Tigres de Victoriaville Kevin Cloutier le reconnaît : un retour de Maxime Comtois dans la LHJMQ favoriserait grandement la relance de sa jeune équipe. Mais il est toutefois loin d’en faire une obsession.

Les droits de Comtois n’appartiennent plus aux Tigres, mais le destin des Félins demeure tout de même lié à l’attaquant de 19 ans. C’est que si Comtois ne revient pas, les Tigres devront retourner aux Voltigeurs de Drummondville les deux choix de premier et deuxième tours qu’ils avaient obtenus dans ce troc.

Bref, dans un monde idéal, un retour de Comtois faciliterait les choses pour Cloutier.

«C’est sûr que ça ferait mal qu’il ne revienne pas, mais on n’a absolument aucun contrôle là-dessus à l’heure actuelle. De mon côté, il ne m’appartient plus, donc je n’ai aucun contact avec Anaheim», a-t-il mentionné vendredi en entrevue avec Le Journal de Québec avant la rencontre face aux Remparts.

Mérité

Si, pour la transition de son équipe, un retour de Comtois était la meilleure chose pour son organisation, Cloutier est toutefois loin de souhaiter du mal à son ancien joueur, au contraire !

«Max est un gars très sérieux et il prend soin de lui. Il a toujours eu un but dans la tête et c’était de jouer dans la LNH. Il a fait beaucoup de sacrifices pour y arriver. La situation des blessés à Anaheim a fait en sorte qu’il a eu une opportunité et il l’a saisie.

«À 17 ans, il avait connu une saison moins productive sur le plan offensif, mais ça lui avait permis d’apprendre plusieurs autres choses. Il avait amélioré son jeu sur 200 pieds et il avait appris à ne pas tricher. S’il reste en haut, ce sera une fierté pour notre organisation, car ça voudra dire qu’on l’a bien développé. Ce sera bénéfique à long terme sur notre crédibilité auprès des agents.»

Comtois est actuellement sur la liste des blessés des Ducks. En 10 parties, avant de se blesser, il avait inscrit sept points.