Impact

Impact: Des décisions déchirantes à venir

Publié | Mis à jour

Même s’il aura plusieurs décisions déchirantes à prendre lors de la saison morte, pas question pour Rémi Garde de baisser les bras.

Voyez l'entrevue complète ci-dessus.

Cette saison de transition aura permis à l’entraîneur-chef de l’Impact de Montréal de se familiariser avec les règles de la Major League Soccer (MLS). Il espère que sa troupe pourra commencer la prochaine année avec davantage de confiance.

Parmi les dossiers urgents, on retrouve les cas tendus des attaquants et des défenseurs du Bleu-Blanc-Noir.

Rémi Garde a affirmé à TVA Sports dans le cadre de l’émission «L’Impact cette semaine» que l’Italien Matteo Mancosu ne sera pas de retour avec l’équipe la saison prochaine.

«Je ne crois pas qu’on reverra Matteo. Il est sans contrat et il occupe une place de joueur international», a-t-il laissé tomber.

Concernant la saga Anthony Jackson-Hamel, le Français a montré une certaine ouverture au sujet du «Bombardier de Limoilou», alors que plusieurs rumeurs l’envoyaient à un club de deuxième division française pendant la saison.

«J’ai discuté avec lui. Je sais que ça a été difficile pour lui de ne pas jouer. Ça a été difficile pour moi aussi, mais il est toujours sous contrat avec l’équipe. La meilleure solution pour les deux camps sera trouvée.»

Garde a ajouté que l’idée d'offrir un nouveau contrat à l’Américain Quincy Amarikwa demeure une possibilité.

Et le recrument?

Questionné sur l’importance qu’il jouait au sein des signatures du onze montréalais, Garde a affirmé qu’il ne peut pas se permettre de tout faire seul, car certaines facettes de la MLS demeurent un mystère pour lui.

«Je ne connais pas encore la MLS et tous les joueurs, a-t-il admis. Je n’ai pas la connaissance suffisante pour faire des échanges, alors je fais mon travail du mieux que je peux pour les échanges intra-MLS, mais Adam Braz m'a beaucoup renseigné à ce sujet.»

L’Impact de Montréal a effectué deux échanges à la date limite des transactions, avec les Earthquakes de San José et les Rapids du Colorado, afin de faire l’acquisition d’Amarikwa et du milieu de terrain Micheal Azira.

L’entraîneur de 52 ans mentionne également qu’il souhaite que l’équipe rétablisse les liens avec le deuxième club du président Joey Saputo, le FC Bologne, pour pouvoir élargir les possibilités de transferts.

Il est également revenu sur les rôles d’ambassadeurs que jouent Laurent Ciman et Didier Drogba.

«C’est super de pouvoir compter sur eux, car ils vantent le club aux autres joueurs en Europe. Ça ne va pas me permettre de signer tous les joueurs que je veux, mais ça va nous aider grandement dans le futur.»

Situation d’urgence en défensive

Avec la congestion en défensive et la présence de nombreux joueurs internationaux à ces positions, il ne serait pas surprenant de voir quelques changements.

«Il y a un embouteillage qui a été créé par la force des choses dès le début de la saison, a expliqué Garde. Les longues blessures de Kyle Fisher et Zakaria Diallo nous ont forcé la main et on a dû trouver des défenseurs expérimentés rapidement.»

Le problème se trouve surtout à la position de défenseur central, où Jukka Raitala, Rudy Camacho, Rod Fanni, Diallo et Victor Cabrera sont tous impliqués dans la lutte.

Déclic en fin de deuxième saison

Garde n’a pas eu la tâche facile lors du début du calendrier régulier. Il a dû composer avec un effectif qui n’avait jamais joué ensemble et qui a dû disputer les premières rencontres sur la route.

«Parvenir à surmonter ces moments difficiles nous a permis de nous relever et de développer un sentiment de solidarité. Ça nous a grandement aidé en deuxième moitié de saison. J’ai aussi dû apprendre à connaitre beaucoup de joueurs afin de savoir comment les utiliser, alors j’ose espérer qu’on va avoir un meilleur départ en 2019.»

L’effet Fanni-Sagna

Le pilote du Bleu-Blanc-Noir s’attend à revoir les défenseurs français Bacary Sagna et Rod Fanni en mars. Garde a affirmé que l’ajout des deux vétérans d’expérience a motivé la troupe et a redonné de l’énergie à l’équipe.

«Ils ont joué un très grand rôle cette année. Ils ont donné une envie de gagner supérieure aux autres et de la sérénité sur le terrain. Avec leurs carrières exceptionnelles, ils ont pu transmettre un bagage de connaissances aux jeunes.»

Rémi Garde a conclu l’entretien en affirmant qu’il adorait Montréal, qu’il pouvait compter sur un entourage exceptionnel et qu’il allait découvrir la ville pendant son temps libre avant de retourner en France dans le but de se ressourcer.