Impact

Une entente à long terme pour Evan Bush?

Publié | Mis à jour

Dans l’écosystème de l’Impact, on peut dire qu’Evan Bush a effectué le retour de l’année après avoir connu une saison 2017 plutôt difficile.

«L’an passé ne s’est pas bien déroulé pour plusieurs raisons et ç’a allumé un feu en moi au cours de l’entre-saison», a confié le gardien.

«Je me suis engagé envers moi-même afin d’être plus concentré et de revenir en force.

«La confiance que m’a témoignée le groupe d’entraîneurs a certainement contribué à ma progression et à la saison que j’ai connue.»

L’influence de Bats

Bush l’a déjà mentionné en cours de saison, l’arrivée de Joël Bats au poste d’entraîneur des gardiens de but a changé sa façon de travailler et d’approcher sa préparation.

«Joël a été une variable majeure. Il a changé certaines choses dans la préparation physique. J’ai aussi travaillé sur mon alimentation, entre autres.»

Bush peut aussi dire merci à sa très grande force mentale, qui lui a permis de naviguer en eaux troubles sans sombrer en début de saison.

«Il y a une période de quatre matchs où nous avons accordé 14 buts. J’avais décidé que j’allais tout bloquer et que j’allais me concentrer sur mon boulot.

«On accordait trois ou quatre buts, mais je faisais neuf ou dix arrêts dans un match. Il fallait que je me concentre sur les aspects positifs.»

Négociations

À 32 ans, Bush n’est plus le jeune gardien qu’il a déjà été, mais on peut penser qu’il a encore quelques bonnes années devant lui. D’ailleurs, l’Impact devra prendre une décision dans son cas puisque son contrat arrive à échéance.

«Nous avons amorcé les négociations il y a peu de temps. Ça n’a pas vraiment progressé au cours de la saison.

«On verra où ça nous mènera, mais ça fait huit ans que ma famille et moi sommes ici et on attend un troisième enfant en janvier. Nous sommes bien ici.»

Le gardien originaire de l’Ohio ne détesterait pas avoir une certaine sécurité puisque la famille s’agrandit.

«Au cours des huit années où j’ai été ici, je n’ai jamais eu plus d’une année de sécurité, j’avais toujours des années d’option.

«Mais même si je signais un contrat de huit ans, l’équipe pourrait m’échanger le mois suivant.»

Bon travail

Il est par ailleurs toujours intéressant de savoir ce que Bush a à dire sur le plan soccer parce que ses analyses sont toujours pointues et concises.

«Je crois que le nouveau personnel d’entraîneurs a assez bien navigué durant cette première saison en Amérique du Nord. La culture est forte dans le vestiaire et il y a de la discipline.

«Rémi [Garde] parle de la même façon à Nacho [Piatti] qu’à un jeune de 18 ans. Il ne met personne sur un piédestal.»

Et le gardien est très optimiste quand il aborde la saison 2019.

«Je crois que l’avenir est très positif. Rémi a déjà dit qu’il y aura un changement ou deux, mais qu’il n’y aura pas de grosse transformation.

«Si on a plus ou moins le même groupe, il y aura plus de constance et on va pouvoir amorcer le début de saison avec plus de confiance.»