Crédit : Ben Pelosse / JdeM

Impact

Fanni et Sagna souhaitent poursuivre l’aventure

Publié | Mis à jour

Le directeur technique de l’Impact Adam Braz et l’entraîneur-chef Rémi Garde auront de grosses décisions à prendre dans les prochains jours.

Ils devront d’abord décider s’ils exercent leur option sur les contrats des défenseurs Rod Fanni et Bacary Sagna.

Les deux arrières français ne sont plus dans leur prime jeunesse à 36 ans et 35 ans respectivement, mais ils ont été tellement utiles cette saison que ça ne serait pas bête de les ramener pour une année de plus, histoire de compléter la transition amorcée cette année.

Ils ont tous les deux encore du bon foot dans les jambes et, surtout, ils ont tous les deux manifesté le désir de revenir en 2019.

Pour Fanni, qui a été le général en défense, il s’agit d’une envie de terminer quelque chose d’inachevé.

«J’ai exprimé mon désir de prolonger mon aventure avec l’Impact. L’équipe est plutôt favorable à ça, on va voir pour la suite.

«Pour moi, même si on a fait beaucoup de progrès, ça reste quand même une déception parce que je pense qu’on était capables de faire mieux, ça reste inachevé.»

Mission à terminer

Fanni, un homme fort sympathique et qui inspire le respect et le calme, veut réellement terminer ce qu’il qualifie de mission.

«Ma mission était d’abord d’amener une pierre à l’édifice pour faire les séries et ça n’a pas été fait. Je suis content de mon travail, mais il y a un petit pincement.»

Bacary Sagna a clairement dit qu’il veut lui aussi rester dans la métropole en 2019.

«L’option n’est pas automatiquement activée, c’est au bon vouloir des deux côtés, a-t-il commencé. J’ai passé un bon moment aussi, j’ai énormément apprécié découvrir la MLS et c’est une ville que j’aime bien, alors on va discuter.»

Avec la famille

Le latéral droit a drôlement stabilisé son corridor quand il est arrivé au cours de l’été et il a prouvé son sérieux en traversant l’Atlantique avec toute sa famille.

«Je suis déménagé avec tout le monde ici, ce n’est pas pour repartir après quatre mois. J’espère que ça se fera.»

Fanni a notamment joué avec l’OGC Nice, le Stade rennais et l’Olympique de Marseille pendant que Sagna a fait l’essentiel de sa carrière avec Arsenal et Manchester City. Ils savent donc deux ou trois trucs sur le soccer d’élite.

«Jusqu’à maintenant, j’ai joué dans de grands clubs et Montréal peut devenir un grand club. On a encore pas mal de travail à faire, mais on a la qualité pour», a avancé Sagna.

Selon lui, l’ingrédient essentiel pour obtenir du succès se retrouve d’abord au sein même du groupe.

«Il manque de la constance et un peu plus de confiance en nous. À domicile, on avait les ressources et le mental pour s’imposer, c’est surtout à l’extérieur qu’il faut qu’on progresse.

«Ce n’est pas normal de perdre autant de matchs à l’extérieur. Il faut qu’on soit beaucoup plus compétitifs et beaucoup plus sûrs de nos forces.»