BKN-SPO-MINNESOTA-TIMBERWOLVES-V-SAN-ANTONIO-SPURS

Crédit : AFP

NBA

DeMar DeRozan s’ouvre sur son départ de Toronto

Publié | Mis à jour

DeMar DeRozan s’est taillé une place de choix à San Antonio. Il est le meilleur marqueur des Spurs et s’est découvert un talent de passeur. Comme il est désormais confortable au sein de sa nouvelle équipe, DeRozan s’est ouvert comme jamais sur la douleur qu’il a ressentie quand il a été échangé par les Raptors de Toronto en juillet dernier.

«J’ai été extrêmement blessé, a-t-il reconnu dans une longue entrevue publiée sur le site web du réseau ESPN. Je n’ai jamais caché le fait que je voulais prendre ma retraite à Toronto. Les joueurs ne disent jamais cela. Mon objectif était de me battre contre la perception qu’aucun joueur ne voulait jouer là-bas.»

«J’ai donné tout ce que j’avais sur le terrain et je me suis dit : "bordel, je n’étais pas si important pour eux?". D’accord, maintenant je vais vous prouver ce que je vaux», a-t-il ajouté.

Après avoir encore été éliminé par LeBron James et les Cavaliers de Cleveland au cours des dernières séries éliminatoires, le directeur général des Raptors, Masai Ujiri, a décidé de faire un gros coup en envoyant DeRozan, Jakob Poeltl et un choix conditionnel de premier tour aux Spurs en retour de Kawhi Leonard et de Danny Green.

Devant l’inconnu

Une fois que la transaction a été conclue, DeRozan était froissé, mais fragile aussi.

«Je n’ai pas eu beaucoup de nouvelles au départ. Tout ce que je savais c’est que ce gars [Leonard] ne voulait plus [être à San Antonio] et que moi j’étais comme un bouche-trou. Tu penses à toutes sortes de choses dans un moment comme celui-là.»

Une discussion avec l’entraîneur-chef des Spurs, Gregg Popovich, et le directeur général R.C. Buford, l’a toutefois rassuré.

«Ils m’ont dit : "Ce n’est pas nous qui t’avons échangé, nous avons fait ton acquisition. Nous te voulons. Nous voulons que tu sois toi-même et nous allons nous assurer que ta transition soit la plus facile possible"», a raconté DeRozan.

L’attitude de l’état-major semble avoir porté fruit puisque DeRozan amasse en moyenne 28,3 points, huit mentions d’assistance et six rebonds par match depuis le début de la saison, des sommets en carrière.