Marc-Antoine Dequoy

Photo : Marc-Antoine Dequoy Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Football universitaire RSEQ

Les Carabins peuvent accomplir de grandes choses

Publié | Mis à jour

En fracassant le record des points accordés en saison régulière dans le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) , l’édition 2018 de la défensive des Carabins de l’Université de Montréal a envoyé un message fort pour la suite des choses, selon un de ses protagonistes.

Le demi défensif Marc-Antoine Dequoy a été l’un des éléments clés qui ont permis aux Carabins de donner seulement 46 points à leurs adversaires en huit parties.

«Ça montre qu’on est une défensive qui s’impose, a-t-il expliqué. Si on joue à notre meilleur niveau, on peut accomplir de grandes choses.»

Selon l’étudiant-athlète de 24 ans, les succès de son unité passent principalement par la constance.

«On a d’abord très bien exécuté nos jeux, on a vraiment bien suivi le plan de match, a indiqué Dequoy. Nous avons pratiquement tous les mêmes gars que l’an passé en défensive. On avait déjà une excellente chimie entre nous. C’est un facteur qui nous aide vraiment sur la communication dans les matchs.»

La saison régulière est maintenant chose du passé et les Carabins entameront leur parcours éliminatoire contre les Redmen de McGill, équipe qu’ils ont vaincue 16-0 la semaine dernière. Si les résultats passés son garant du futur, les Bleus devraient retrouver le Rouge et Or de l’Université Laval en finale québécoise, mais Dequoy ne veut pas se projeter trop loin.

«Il ne faut pas penser à la deuxième semaine des séries, c’est super important. Quand tu viens de jouer contre une équipe que tu as vaincue, il faut que tu t’assures de ne pas les prendre à la légère, parce que ça passe ou ça casse. On ne sait jamais ce qui peut arriver et si tu la perds cette partie, bien s’est finie. On doit jouer à notre meilleur niveau et y aller un match à la fois.»

Une saison de rêve

Les performances de Dequoy en 2018 sont impressionnantes. En huit parties, le jeune homme a réussi trois touchés défensifs, intercepté quatre passes pour des gains de 151 verges, amassé 17,5 plaqués et finalement récupéré deux ballons échappés.

«J’ai atteint un excellent niveau selon mes standards, mais j’espère que ce n’est pas là que je vais arrêter de progresser. Je veux être encore meilleur, a exprimé Dequoy. C’est vrai que j’ai eu une excellente saison, l’un des meilleurs de toute ma carrière.»

Humble de nature, le footballeur de quatrième année a voulu préciser qu’il n’est pas l’unique responsable de ses succès.

«Je dois ce niveau de performance à mes entraîneurs présents et passés. Ils m’ont permis de me rendre là où je suis en ce moment.»

Vers une carrière pro

Dequoy ne s’en cache pas, après la saison 2019, il espère continuer son aventure dans le monde du ballon ovale au niveau professionnel. Le demi défensif reste cependant réaliste.

«Quand j’étais jeune et que je commençais dans le foot, je regardais les Alouettes et Calvillo c’était mon idole. J’ai toujours désiré jouer au niveau professionnel, a-t-il dit avec passion. Je veux tenter ma chance chez les pros, mais c’est sûr que j’ai un autre plan avec mon Baccalauréat en informatique. C’est un plan qui est tout aussi important. Les carrières sont courtes au football.»