Crédit : AFP

NBA

Tyronn Lue congédié: «c'est horrible» - Doc Rivers

Publié | Mis à jour

Un simple mauvais début de saison n’est pas une raison suffisante pour congédier un entraîneur. C’est du moins l’avis du pilote des Clippers de Los Angeles, Doc Rivers, surtout lorsqu’il est question d’un entraîneur ayant connu autant de succès que Tyronn Lue en a eu avec les Cavaliers de Cleveland.

Après avoir entamé la nouvelle campagne de la NBA avec six revers consécutifs, Lue s’est fait montrer la porte par l’état-major des Cavaliers, dimanche. Il a été remplacé par Larry Drew sur une base intérimaire.

«C’est horrible, a lancé Rivers au réseau ESPN. Tu gagnes un championnat, tu atteins la finale trois ans de suite et tu te fais congédier. Cela n’a aucun sens. C’est un des aspects les plus laids de notre sport.»

Les deux hommes se connaissent depuis longtemps. Rivers a dirigé Lue comme joueur en 2003 à Orlando et l’a eu dans son équipe d’entraîneurs à Boston et à Los Angeles.

«Nous avons longuement discuté, a ajouté Rivers. Il est déçu, mais il peut être fier de ce qu’il a accompli. Il a fait tout un boulot dans des circonstances difficiles.»

Prévisible

Le début de saison difficile des Cavaliers n’était pas une surprise, considérant que l’équipe a perdu les services du meilleur joueur de la ligue cet été quand LeBron James s’est joint aux Lakers de Los Angeles.

Si James a été l’architecte principal des succès des Cavaliers de 2014-2015 à 2017-2018, Lue a aussi eu son mot à dire à partir du moment où il a remplacé David Blatt à la barre de l’équipe en janvier 2016.

L’entraîneur-chef des Warriors de Golden State, Steve Kerr, qui a croisé le fer quatre ans de suite avec les Cavaliers en grande finale, en sait quelque chose. «En l’ayant affronté à plusieurs reprises, je sais qu’il est bon, a dit Kerr. Il sait ce qu’il fait. Il est bien préparé. S’il veut une autre chance, il va en avoir une.»

Love sur la touche

Un changement d’entraîneur à Cleveland n’aura peut-être pas les effets escomptés, surtout à court terme. Le meilleur joueur de l’équipe depuis le départ de James, Kevin Love, risque de rater plus d’un mois d’activités en raison d’une blessure à un orteil du pied gauche, selon ESPN.

Love a signé une prolongation de contrat de quatre ans, d’une valeur de 120 millions $, en juillet.

Les Cavaliers accueilleront les Hawks d’Atlanta, mardi.