MLB

«Tout ça, c'est grâce à Alex Cora» -Steve Pearce

Publié | Mis à jour

En juin dernier, les Blue Jays de Toronto envoyaient le joueur de premier but Steve Pearce et 1,5 million $ aux Red Sox en retour de l'espoir Santiago Espinal.

Quelques mois plus tard, l’ex-joueur des Jays enchainait les coups de circuit et les performances exceptionnelles pour permettre à Boston de savourer un neuvième titre de la Série mondiale.

Si bien que le trophée remis au joueur par excellence lui a été remis au terme du cinquième match de la série finale, remportée par la troupe d'Alex Cora au compte de 5-1 contre les Dodgers, à Los Angeles.

«C’était l’année la plus incroyable de ma vie, a tout simplement lancé Pearce, dimanche, après le couronnement des siens. Tout ça, c’est grâce à Alex Cora, car il m’a fait sentir comme si je jouais pour Boston depuis des années. Il a joué un très grand rôle dans la conquête de la Série mondiale.»

Pierce n’a pas hésité de fêter avec les partisans de la formation du Massachusetts.

«Nous sommes les champions du monde!», s’est exclamé Pearce en direction des gradins.

Une fin digne d’un conte de fées pour David Price

Après avoir été critiqué sur ses performances depuis le début des éliminatoires, le lanceur David Price a su faire taire ses détracteurs de la meilleure des manières.

En obtenant sa deuxième victoire de la Série mondiale, l’artilleur de 33 ans a passé sept manches au monticule en n’accordant qu’un seul point et trois coups sûrs.

Price a tenu à souligner l’éthique de travail de ses coéquipiers au cours de l’année.

«Nous avons fait les choses de la bonne façon pendant l’ensemble de la saison, nous sommes restés unis, a indiqué Price après la rencontre. Même quand nous avions des moments plus difficiles, personne n’a paniqué et nous avons travaillé tous les jours. C’est vraiment spécial.»

David Price avait signé un contrat de sept ans d’une valeur de 217 millions $ en 2015, lui qui était devenu joueur autonome et était courtisé par plusieurs formations du baseball majeur.

Il a finalement décidé de rejoindre les rangs des Red Sox. Trois ans plus tard, cette décision a porté fruit.

«Je savais que c’était difficile de jouer à Boston. C’est exigeant, mais au final, c’est pourquoi j’ai décidé d'y aller.»