LHJMQ

Alexis Lafrenière : «J’essaie de ne pas trop y penser»

Publié | Mis à jour

Malgré les insuccès de l’Océanic de Rimouski en ce début de saison, le niveau de motivation d’Alexis Lafrenière, lui, n’est pas en baisse.

Ci-dessus, écoutez l'entrevue avec Alexis Lafrenière au «Magazine LHJMQ».

L’ailier gauche de St-Eustache figurait au deuxième rang des pointeurs du circuit Courteau avant les affrontements de lundi avec 20 aides et 27 points en 17 parties, pour une moyenne de 1,59 point par match.

«L’an dernier, nous avons connu une certaine déception en séries et je crois que c’est de là que vient la motivation, a-t-il expliqué au «Magazine LHJMQ» sur les ondes de TVA Sports.  

«Les éliminatoires sont loin, mais on va devoir bien se préparer. Nous sommes une jeune équipe qui a beaucoup de choses à apprendre.»

Justement, l’apprentissage n’est pas seulement sur le plan collectif. Celui qui est pressenti comme le meilleur espoir en vue du repêchage de 2020 insiste qu’il doit continuer à faire ses classes malgré tout l’enthousiasme témoigné à son endroit.

«J’ai encore beaucoup à apprendre. Avec la rondelle, je pense que je peux faire de meilleurs jeux. Sans la rondelle, je peux être plus efficace», admet-il.

«Sans la rondelle, je peux être plus efficace et mieux aider l’équipe en défense.»

Pas de guigne de 2e année

Le prodigieux attaquant a laissé croire à certains qu’il était frappé par la guigne de deuxième année après une première saison fracassante dans le junior.

Mais après avoir récolté un seul point à ses trois premiers matchs du calendrier, Lafrenière n’a été blanchi de la feuille de pointage qu’une seule fois depuis. Il vient d’amasser 10 points à ses cinq dernières sorties.

Le numéro 11 réalise que les attentes sont élevées à son endroit après sa campagne recrue de feu, lors de laquelle il a conclu avec 42 filets et 80 points, bons pour le neuvième rang de la LHJMQ.

«Je pense qu’il y a toujours une certaine pression. J’essaie de ne pas trop y penser. J’ai de bons coéquipiers. Avec notre équipe d’entraîneurs, c’est une bonne chose et ça m’aide beaucoup.»

«Une équipe jeune»

En date de lundi après-midi, l’Océanic (8-8-1) figurait au huitième rang de l’Association de l’Est avec 17 points. Après leurs deux défaites contre les Remparts de Québec, le week-end dernier, les Rimouskois n’ont que trois gains à leurs 10 récentes sorties.

Aux dires de Lafrenière, le fait que l’équipe soit jeune et relativement inexpérimentée y est pour beaucoup lorsqu’on regarde son rendement.

«Nous avons encore une jeune équipe et on essaie d’apprendre tous les jours. C’est sûr qu’on n’a pas un début de saison à la hauteur des attentes», reconnait-il.

«On doit continuer de travailler fort. Je crois qu’on peut revenir sur la bonne voie avec la bonne attitude.»