Crédit : COURTOISIE / Tennis Canada / Val�rie Simard

Tennis

La Canadienne Katherine Sebov sacrée championne

Publié | Mis à jour

La Canadienne Katherine Sebov peut dire «mission accomplie». La jeune Torontoise de 19 ans a remporté la 13e édition du Challenger Banque Nationale de Saguenay en défaisant la Néerlandaise Quirine Lemoine en deux manches de 7-6.

Sebov est devenue la première Canadienne à remporter le Challenger de Saguenay depuis Rebecca Marino en 2010. Grâce à cette victoire, elle s’est vu remettre une bourse de 12 000 $ en plus de récolter 80 points au classement de la WTA qui lui permettent d’atteindre le top 200 des joueuses mondiales.

«Cela signifie beaucoup pour moi. J’ai travaillé extrêmement fort du premier match jusqu’au dernier. C’est une bonne nouvelle et une belle étape de franchie», s’est exclamée Sebov qui n’a pas caché que ce duel a été l’un des plus difficiles du tournoi.

«C’était vraiment intense lors des deux sets. La première manche a été vraiment difficile à remporter (...) Quirine est une très bonne joueuse, elle me faisait courir énormément. J’espère pouvoir l’affronter de nouveau dans le futur», a-t-elle mentionné.

La première manche valait sans aucun doute le prix d’entrée. Tirant de l’arrière 2-0 en début de rencontre, Sebov s’est ressaisi de belle façon mettant la main sur les cinq sets suivants. Toutefois, Lemoine n’avait pas dit son dernier mot. La Néerlandaise de 26 ans a été assez coriace et persistante pour provoquer le bris d’égalité, mais elle n’a pas été en mesure de compléter la remontée voyant Sebov remporter le jeu décisif interminable au compte de 12-10.

«Je me concentrais sur tous les points. Je voyais qu’elle ne lâchait pas le morceau donc j’ai dû élever mon niveau de jeu d’un cran. J’ai joué le meilleur de moi-même lors du bris d’égalité», a analysé la grande gagnante du Challenger Banque Nationale de Saguenay.

Le scénario s’est répété lors de la deuxième manche. La Canadienne a pris une confortable avance de 4-1, mais son adversaire, malgré une blessure au pied gauche, a encore une fois trouvé le moyen de faire durer le suspense jusqu’à la limite.

Un nom à ne pas oublier

Pour sa part, Quirine Lemoine était sans aucun doute déçu de ne pas avoir réussi à mettre la main sur le titre, mais elle est tout de même satisfaite de son parcours depuis le début des festivités.

«Mentalement, c’était difficile pour moi. Elle m’a fait travailler très fort et je pense que je peux apprendre de cette défaite. Je croyais que je pouvais arriver à gagner un set, mais ça n’a pas été le cas. Être finaliste, c’est mieux que rien!», s’est réjoui Lemoine.

Les deux concurrentes risquent de se retrouver pas plus tard que cette semaine alors qu’elles seront à Toronto pour le Tevlin Challenger.