Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LHJMQ

ÉCJ: 8 Québécois qui pourraient se tailler un poste

Publié | Mis à jour

L’an dernier, un seul Québécois faisait partie d’Équipe Canada junior et il s’agit de l’attaquant Maxime Comtois, qui joue présentement pour les Ducks d’Anaheim dans la Ligue nationale de hockey.

Cette année, voici huit Québécois qui pourraient percer la formation en vue du prochain Championnat mondial de hockey junior qui aura lieu en sol canadien, à Vancouver.

Maxime Comtois

Même s’il est encore avec les Ducks à l’heure actuelle, Comtois pourrait retourner avec les Voltigeurs de Drummondville au cours de la campagne.

Et même si la formation californienne décide de la garder à Anaheim pour toute la saison, il pourrait être prêté à ÉCJ pendant le temps des Fêtes.

L’an dernier avec ÉCJ, il avait très bien fait, récoltant six points, dont trois buts, en sept rencontres en plus de remporter la médaille d’or.

Alexis Lafrenière

Même s’il vient d’avoir 17 ans, l’attaquant de l’Océanic de Rimouski pourrait faire sa place au sein de l’équipe canadienne avec de bonnes performances au cours des prochaines semaines.

Alexis Lafrenière est dominant dans la LHJMQ depuis le début de la campagne et s’il parvient à afficher un tel niveau de jeu dans la série Canada-Russie à la mi-novembre, il devrait être invité au camp final.

Antoine Morand

L’attaquant des Mooseheads de Halifax a fait beaucoup parler de lui l’an dernier en remportant la coupe Memorial avec les Titan d’Acadie-Bathurst.

Il avait été l’un des meilleurs joueurs de son équipe en séries avec 19 points en 20 matchs. Et cette saison, Antoine Morand a été nommé capitaine des Mooseheads et produit à la hauteur des attentes avec plus d’un point par match.

Pierre-Olivier Joseph

Le capitaine des Islanders de Charlottetown et choix de premier tour des Coyotes de l’Arizona en 2017 devrait faire partie de l’équipe canadienne cette année.

En plus d’avoir 19 ans, Pierre-Olivier Joseph possède tous les atouts que l’on recherche chez un défenseur de nos jours. Il connaît également un bon début de campagne, tout comme son équipe.

Nicolas Beaudin

Le choix de premier tour des Blackhawks de Chicago au dernier repêchage s’est établi comme un défenseur d’élite la saison dernière avec les Voltigeurs et il continue sur cette lancée depuis le début de la saison.

Si Nicolas Beaudin peut poursuivre ainsi dans les prochaines semaines et connaître du succès lors de la série Canada-Russie, il pourrait bien être invité au camp d’ÉCJ et faire sa place dans la formation.

Joseph Veleno

Les attentes étaient très élevées envers Joseph Veleno lorsqu’il a fait son entrée dans la LHJMQ à 15 ans. Il n’a cependant jamais pris son envol offensif avec les Sea Dogs de Saint John.

Les choses ont cependant changé lorsqu’il s’est joint aux Voltigeurs la saison dernière. Il a alors connu des meilleurs moments dans le circuit Courteau en récoltant 48 points en 33 matchs.

Il a ensuite été sélectionné au premier tour du repêchage de la LNH par les Red Wings de Detroit. Et depuis le début de la campagne, il produit sensiblement au même rythme que l’an dernier avec Drummondville. Ses chances de faire partie d’ÉCJ sont bien réelles.

Raphaël Lavoie

Le grand attaquant des Mooseheads vient d’avoir 18 ans, mais il demeure néanmoins un joueur très intéressant aux yeux des dirigeants d’ÉCJ.

Considéré comme l’un des meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage de la LNH, Raphaël Lavoie est l’un des meilleurs marqueurs de la LHJMQ en ce début de campagne et s’il poursuit ainsi jusqu’aux Fêtes, on pourrait bien le voir porter les couleurs du Canada à Vancouver.

Olivier Rodrigue

Le gardien des Voltigeurs connaît un début de saison en dents de scie, mais il est néanmoins tenu en haute estime par les dirigeants d’ÉCJ.

Dans le cas d’Olivier Rodrigue, le mois de novembre sera crucial. S’il connaît du succès avec son équipe ainsi que lors de la série Canada-Russie, il devrait être invité au camp de la formation canadienne. Et à ce moment, tout est possible.