MLB

Les Dodgers remportent un marathon historique

Publié | Mis à jour

Au bout d’un marathon historique de sept heures et 20 minutes, Max Muncy a étiré les bras en 18e manche pour permettre aux Dodgers de Los Angeles de défaire les Red Sox de Boston 3-2, vendredi soir, au Dodger Stadium.

La formation californienne a ainsi réduit l’écart à 2-1 dans cette grande finale du baseball majeur. Les deux prochains matchs seront disputés à nouveau au domicile des Dodgers.

C’est le plus long match de l’histoire des séries de la MLB que les deux équipes se sont livré.

Sollicité pendant six manches, le releveur des Red Sox Nathan Eovaldi a finalement vu son 97e lancer être catapulté par Muncy, au grand plaisir de la foule.

Du côté des Dodgers, Kenta Maeda a montré des nerfs d’acier en début de 15e manche. Le Japonais a passé dans la mitaine le joueur étoile Mookie Betts pour obtenir le troisième retrait alors que deux coureurs étaient sur les sentiers.

Les favoris locaux ont été les premiers à s'incrire au pointage, en fin de troisième manche, quand Joc Pederson a réussi une claque en solo contre le partant des Red Sox Rick Porcello. En quatre manches et deux tiers, Porcello a concédé un point, trois coups sûrs et un but sur balles.

Jackie Bradley fils a ramené les deux équipes à la case départ en début de huitième manche en cognant la longue balle aux dépens du releveur Kenley Jansen.

Ce n'est ensuite qu'au 13e tour au bâton des Red Sox que l'égalité a été brisée. Brock Holt a profité d’une erreur du lanceur Scott Alexander pour rentrer au marbre et donner les devants 2-1 aux visiteurs, mais les Dodgers n’avaient pas dit leur dernier mot.

La troupe de Dave Roberts a bénéficié à son tour d’une bévue pour niveler les chances. Le joueur de deuxième but Ian Kinsler a saisi un roulant de Yasiel Puig et a effectué un mauvais relais qui a permis à Muncy de croiser la plaque.

Avant ce cafouillage, Eduardo Nunez y était allé d’un attrapé sensationnel en plongeant dans la foule pour réaliser le deuxième retrait.

Comme les partisans des Dodgers, le voltigeur Cody Bellinger respire un peu mieux. Après avoir frappé un simple en fin de neuvième manche, Bellinger s’est fait prendre à contre-pied par le lanceur David Price alors qu’il était en course vers le deuxième but. Une erreur difficilement pardonnable à ce moment de la rencontre.

Bellinger s’est néanmoins racheté, en 10e manche, en effectuant un relais parfait au marbre pour épingler Ian Kinsler, qui tentait de marquer sur un ballon-sacrifice.

Le jeune lanceur partant Walker Buehler a été brillant dans la victoire des siens, concédant seulement deux coups sûrs en sept manches passées au monticule. Seuls Bradley Jr. et Christian Vasquez ont réussi à frapper un simple contre lui.

Buehler a tout fait pour aider son équipe, n'offrant aucun but sur balles et obtenant par ailleurs sept retraits au bâton.

Le quatrième match de la Série mondiale aura lieu, ce samedi soir, au Dodger Stadium.