Canadiens de Montréal

Le CH en arrache en désavantage numérique

Publié | Mis à jour

Le désavantage numérique est un problème criant chez les Canadiens de Montréal depuis six matchs, eux qui présentent un faible taux de succès de 68%.

En comparaison, les Panthers de la Floride, qui sont les pires de la LNH à 4 contre 5 depuis le jour 1 de la saison, ont un pourcentage d’efficacité de 66,7%.

Par exemple, jeudi, la troupe de Claude Julien a accordé deux buts en quatre occasions aux Sabres, ce qui a d’ailleurs causé sa défaite à Buffalo.

Selon les joueurs rencontrés par TVA Sports à ce sujet vendredi, un mot revenait toujours : «agressivité».

«Il faut améliorer cette facette du jeu, c’est certain. Il faut porter attention aux petits détails et être plus agressifs, a indiqué l’attaquant Phillip Danault. On travaille là-dessus tous les jours. On fait de la vidéo et on essaie de se donner des trucs entre joueurs.»

«Il faut être plus agressif, a lancé un autre attaquant, Matthew Peca. On donne un peu trop de temps à de bons joueurs. Mais on travaille fort là-dessus.

«Dans le match contre les Flames de Calgary, on a été excellents en désavantage numérique. Ça démontre qu'on est capables de le faire. Maintenant, on a besoin de ça tous les soirs et on ne l'a pas présentement.»

Le CH n’est cependant pas indiscipliné pour autant. L’équipe se situe au 16 rang avec sa moyenne de 9 minutes et 19 secondes de pénalité par rencontre. Les Jets de Winnipeg trônent largement en tête à 15 minutes et 35 secondes, plus de deux minutes devant les Islanders de New York (13:22).