Ryan Poehling

Photo : Ryan Poehling Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

«Je fais du "snapchat" avec Kotkaniemi» - Poehling

Publié | Mis à jour

Le Canadien a redoré son futur à la position de centre en repêchant Jesperi Kotkaniemi et Ryan Poehling avec ses deux derniers choix de premier tour, mais aussi en faisant l’acquisition de Nick Suzuki dans la transaction pour Max Pacioretty avec les Golden Knights de Vegas.

S’il y a un doute à savoir où Suzuki jouera dans la LNH entre le centre et l’aile droite, il n’y a pas de débat avec Poehling. Il deviendra un centre dans la grande ligue. Le jour n’est pas si loin où Kotkaniemi et Poehling partageront le même vestiaire à Montréal. D’ici ce temps, les deux choix de premier tour du CH ont gardé le contact, mais ils le font à la manière des jeunes de leur génération.

«Je fais du "snapchat" avec Kotkaniemi, a dit Poehling. Je lui ai souhaité bonne chance à quelques reprises et je l’ai félicité après son premier point dans la LNH. Au camp de développement, nous étions voisins dans le vestiaire de l’équipe. J’ai rapidement développé une amitié avec lui.»

Au mois de juillet dernier, Poehling a subi une opération dans un hôpital du Minnesota pour une amygdalite et une déviation du septum.

«Mes amygdales étaient quatre fois plus grosses que la normale, a-t-il précisé. J’ai perdu 20 livres après l’opération, c’était douloureux. J’ai repris mon poids. Mais je me sens mieux aujourd’hui, je respire mieux et je vois une différence sur la glace.»

Schuldt sous les réflecteurs

Marc Bergevin n’était pas l’unique DG de la LNH à regarder le match de jeudi soir entre St. Cloud State et Boston College. George McPhee, des Golden Knights de Vegas, avait aussi fait le voyage. McPhee avait toutefois un attachement personnel avec la présence de son fils, Graham, au sein des Eagles de Boston College.

Des deux équipes, le défenseur Jimmy Schuldt représentait probablement la plus grosse prise potentielle pour la dizaine d’équipes de la LNH dans les estrades du Conte Forum. Schuldt, 23 ans, joue sa quatrième et dernière saison à St. Cloud.

«Oui, il y aura un buzz pour lui à la fin de l’année, a dit l’entraîneur des Huskies, Brett Larson. Il a reçu plusieurs offres l’an dernier, mais il a choisi de revenir. Il n’y a pas de doute dans mon esprit qu’il sera un défenseur de la LNH. Il a la rapidité et l’intelligence des défenseurs d’aujourd’hui. Il est aussi fort physiquement, même s’il n’est pas le plus costaud à 6 pi 1 po et 200 lb.»

Le CH faisait partie des équipes désireuses d’acquérir ses services l’an dernier. Schuldt a déjà participé au camp de développement de l’équipe sur la base d’une simple invitation.

L’an dernier, il a récolté 38 points (10 buts, 28 passes) en 40 matchs. Cette saison, il a 3 points (1 but, 2 aides) en trois rencontres.