Boxe

Arslanbek Makhmudov: «Je suis venu au Canada pour devenir champion du monde»

Arslanbek Makhmudov: «Je suis venu au Canada pour devenir champion du monde»

Nancy Audet

Publié 26 octobre 2018
Mis à jour 26 octobre 2018

La première fois que j’ai vu Arslanbek Makhmudov, j’avais un peu peur de lui adresser la parole. Le colosse de 6 pi 5 po et 260 lb est vraiment impressionnant. Mais quand il se met à parler, on se rend vite compte qu’il est fort sympathique et qu’il aime discuter.

Cette semaine, il a accepté de nous accueillir chez lui pour un tournage. Il nous a présenté sa famille qui vient tout juste de le rejoindre à Montréal. Il était ici seul depuis un an et demi. «Avant, c’était difficile, car je m’ennuyais toujours de mes enfants. Ce n’est pas bon pour le moral d’être loin de sa famille.»

Maintenant, il peut se concentrer uniquement sur la boxe. Il le répète souvent, il est venu au Canada pour devenir champion du monde. C’est son rêve et il fera tout pour y parvenir.

De la rue à un ring de boxe

Le boxeur natif de Mozdok en Russie avait 9 ans lorsqu’il est entré la première fois dans un gymnase de boxe. C’est sa mère qu’il l’a envoyé avec son oncle. Elle n’en pouvait plus de le voir se battre à l’école et dans la rue. Une décision salutaire. À 17 ans, il quitte Mozdok pour rejoindre l’équipe nationale à Moscou. Il affrontera les meilleurs de sa division.

Quelques années plus tard, il fait le saut dans le circuit semi-professionnel World Series of Boxing (WSB) où il fera la pluie et le beau temps en Azerbaïdjan. En 2016, il se sent prêt à faire le saut chez les professionnels. Il appelle son ami Artur Beterbiev à Montréal. Le boxeur d’origine tchétchène lui conseille de venir le rejoindre au Québec. Depuis, il s’entraîne avec Marc Ramsay et il a signé un contrat avec Eye of the Tiger Management.

À l’assaut des meilleurs poids lourds du monde

Chez les amateurs, il a affronté les meilleurs boxeurs d’Europe. En 2015, il a battu Mihai Nistor par K.-O. Le Roumain avait passé le K.-O. à Anthony Joshua, champion du monde WBA-WBO-IBF des poids lourds, en 2011 lors des Championnats d’Europe. Il veut maintenant affronter les meilleurs de sa division chez les professionnels. Mais il ne faut pas sauter d’étapes. Il faut y aller un combat à la fois et progresser dans les classements mondiaux. Marc Ramsay est convaincu que son protégé a l’étoffe d’un futur champion du monde.

Le 24 novembre prochain, il va disputer son cinquième combat professionnel. Un pas de plus vers son rêve.

De médecin à infirmière

Sa femme, Leyla, était médecin en Russie. Elle a accepté de le suivre au Canada pour qu’il puisse réaliser son rêve. Un énorme sacrifice. Son diplôme n’est pas reconnu au Québec alors elle souhaite devenir infirmière. Elle doit d’abord apprendre le français. Ce qu’elle tentera de faire au cours des prochains mois. Les deux enfants du couple, Amira et Kamal, iront à l’école en français dès que ce sera possible. Ils aiment leur nouvelle vie ici.

«Les gens sont respectueux et ils sont moins agressifs. La vie est plus facile et tout le monde travaille», a expliqué le boxeur de 29 ans.

Qui sait? Le Canada deviendra peut-être officiellement leur terre d’accueil.