Lewis Hamilton

Photo : Lewis Hamilton Crédit : ATP/WENN.com

F1

Lewis Hamilton: c'est dans la poche

Publié | Mis à jour

Sa troisième place obtenue à Austin dimanche dernier ne lui a pas été suffisante pour confirmer son cinquième titre en Formule 1.

Mais ce n’est que partie remise pour Lewis Hamilton, qui pourrait profiter du Grand Prix du Mexique, comme en 2017, pour être couronné champion du monde pour la cinquième fois ce dimanche.

Une septième position à l’arrivée, peu importe le résultat de Sebastian Vettel, lui permettrait de rejoindre Juan Manuel Fangio au deuxième rang de tous les temps, derrière Michael Schumacher, le recordman avec sept couronnes.

Pour le pilote allemand, c’est mission impossible. Il doit gagner la course, ainsi que les deux autres au calendrier, tout en espérant une défaillance de son rival de l’écurie Mercedes, ce qui n’arrive pratiquement jamais.

Hamilton entame cette 19e de 21 étapes avec une confortable avance de 70 points devant Vettel. Si, à l’issue de la course, il détient 50 points d’avance, il sera sacré champion en raison du différentiel de victoires. Un gain vaut 25 unités.

Compte tenu de ses récents résultats, on ne voit pas comment le pilote Ferrari pourrait renverser la vapeur. Il n’a pas gagné depuis le Grand Prix de Belgique, le 26 août, ni même accédé à la seconde marche du podium. Il s’est en effet contenté de terminer troisième à deux reprises depuis son escale à Spa-Francorchamps.

De bons souvenirs

Impliqué dans un accrochage au premier tour du Grand Prix des États-Unis, où il a été classé au 14e rang, Lance Stroll, lui, entrevoit un meilleur week-end en terre mexicaine.

«Ça ne peut être pire qu’à Austin, a fait savoir le pilote québécois en conférence de presse, jeudi. Courir deux fois en deux semaines nous permet d’oublier rapidement nos mauvais moments et de repartir à zéro.»

Pour Stroll, le Mexique lui rappelle de bons souvenirs, lui qui avait obtenu une sixième place à sa première participation l’an dernier.

«C’est un tracé exigeant [en haute altitude] que j’affectionne particulièrement, dit-il. J’aimerais inscrire des points comme en 2017, quoiqu’on ne peut jamais prévoir ce qui va se passer. Le Mexique est une véritable loterie. Il pourrait pleuvoir, ce que je souhaite. Ça donne des chances à des équipes comme Williams de causer des surprises.»

En bref

Des points en cadeau? Stroll célébrera ses 20 ans lundi prochain. «Un top 10 serait pour moi un bel accomplissement, avoue-t-il, et certes un beau cadeau d’anniversaire.»

En 2017, seulement quatre pilotes, soit Max Verstappen (le vainqueur), Valtteri Bottas, Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel, dans l’ordre, avaient parcouru les 71 tours réglementaires.