SPO-JESEN THERRIEN

Crédit : Sébastien St-Jean / Agence QMI

MLB

Jesen Therrien : un spectateur attentif

Publié | Mis à jour

Le lanceur québécois Jesen Therrien avait rendez-vous avec son grand-père Raymond, plus tôt cette semaine à Montréal, pour visionner le premier match de la Série mondiale entre les Red Sox de Boston et les Dodgers de Los Angeles, sa nouvelle organisation.

«C’est clair que je suis ça, c’est impossible que je manque un match de la Série mondiale», a laissé savoir Therrien, lors d’une entrevue accordée à l’Agence QMI.

Toujours sur la touche après avoir subi une opération de type Tommy John il y a un an, Therrien préférerait évidemment être sur le terrain pour apporter sa contribution aux Dodgers, mais il doit plutôt compléter sa remise en forme.

«C’est sûr que j’aimerais mieux participer avec l’équipe», a admis l’athlète de 25 ans, qui se dit toutefois très heureux d’avoir conclu une entente avec les Dodgers à titre de joueur autonome en novembre dernier.

«Je suis un compétiteur, a-t-il repris, avec détermination. Ce que je veux, c’est affronter des frappeurs.»

Sur la bonne voie

De retour au Québec pour l’automne, le jeune lanceur de 25 ans poursuit son travail au gymnase ces jours-ci. Son coude va bien, mais il doit encore renforcer certains muscles dans son bras.

«Mon coude est vraiment beau, a résumé Therrien, qui garde espoir de jouer avec le club de Los Angeles en 2019. Les Dodgers sont une excellente organisation et ils ont vraiment pris soin de moi. Ils m’ont bien expliqué le plan. Ils voulaient me voir recommencer à lancer pas juste cet automne, mais pour le reste de ma vie.»

Therrien, qui a déjà participé à 15 matchs dans le baseball majeur dans l’uniforme des Phillies de Philadelphie en 2017, aurait bien voulu grimper sur le monticule lors de certaines parties dans les filiales au cours des derniers mois. Cependant, c’était plus sage de retarder le tout afin d’arriver au sommet de sa forme lors du prochain camp d’entraînement des Dodgers au début de l’année 2019.

L’hiver en Arizona

D’ici là, Therrien retrouvera son bon ami Éric Gagné en Arizona, dès le mois de décembre, afin de l’aider à peaufiner sa préparation.

«À mes yeux, Éric est plus qu’un mentor, c’est devenu un membre de ma famille, a qualifié Therrien, qui habite régulièrement chez l’ancien lanceur du baseball majeur durant l’hiver afin de s’entraîner. Il sait comment m’aider, surtout parce qu’il aime le baseball autant que moi.»

Porté par cet amour du sport, Therrien continuera donc, pour le moment, de savourer la présente Série mondiale en encourageant ceux qui pourraient bientôt devenir ses coéquipiers.

«De voir les Dodgers en Série mondiale pour une deuxième année de suite, ça vient montrer à quel point le club a de la profondeur et c’est bien de voir qu’ils veulent être dans les séries année après année», a noté le lanceur québécois, rêvant un jour de participer à un tel parcours.