SPO-BBO-BBA-BBN-WORLD-SERIES---LOS-ANGELES-DODGERS-V-BOSTON-RED-

Crédit : AFP

Baseball - MLB

Frappe et court: six suggestions pour rendre le baseball plus attrayant

Frappe et court: six suggestions pour rendre le baseball plus attrayant

Denis Casavant

Publié 25 octobre 2018
Mis à jour 25 octobre 2018

Les cotes d'écoute de la Série mondiale sont à la baisse après les deux premiers matchs entre les Red Sox et les Dodgers.

Les matchs sont trop longs, il n'y a pas assez d'action... Ce sont quelques unes des raisons qu'on entend régulièrement afin d'expliquer le déclin de l'intérêt pour le baseball, surtout chez les jeunes. En tant qu’amateur de baseball depuis plus de quarante ans, voici quelques unes de mes suggestions afin de dynamiser ce sport.

1- Limiter le nombre de lanceurs au sein de la formation

La plupart des équipes utilisent maintenant 13 lanceurs au sein de leur formation des 25 joueurs. Il faut imposer un maximum de 10 lanceurs par équipe. Si les gérants ont seulement six releveurs à leur disposition, ils seront moins tentés d'effectuer des changements de lanceurs à profusion comme c'est le cas présentement.

2- Un frappeur de choix dans les deux ligues

Il faut adopter le frappeur de choix dans les deux ligues. Parce que les lanceurs se présentent au bâton pour deux choses: un amorti-sacrifice ou un retrait au bâton. Si vous avez un lanceur qui est un bon frappeur, ce sera tout simplement un boni pour le gérant qui pourra l'utiliser comme frappeur suppléant à l'occasion.

3- Coureur de choix : le rôle

Maintenant que j'ai réduit le nombre de lanceurs à 10 par équipe, il y a donc six réservistes sur le banc. Un de ces joueurs sera désigné en tant que coureur de choix. Ce joueur n'aura pas le droit de se présenter au bâton, mais il pourra être utilisé comme coureur suppléant à trois reprises durant le match. Une fois lors des trois premières manches, une fois entre la quatrième et la sixième et bien sûr, une fois lors des trois dernières manches. Note : le joueur remplacé par le coureur de choix demeure dans le match.

4- Coureurs de choix : le spectacle

Tim Raines, Rickey Henderson, Vince Coleman, Ron LeFlore...

Lorsqu'ils arrivaient au premier coussin, on était sur le bout de notre siège. On savait qu'ils seraient en course après un ou deux lancers et qu'un but sur balles à l'un de ces marchands de vitesse était l'équivalent d'un triple. Vous voulez de l'action? Il faut un coureur de choix.

5- Coureur de choix : le sprinteur

L’adoption du coureur de choix permettrait au baseball majeur d'attirer des athlètes provenant d'autres disciplines. J'ai vu qu’Usain Bolt s'est fait offrir un contrat pour jouer au soccer en Australie. Imaginez si les Blue Jays mettaient sous contrat le sprinter André DeGrasse après sa carrière en athlétisme. Après un simple de Justin Smoak en première manche, DeGrasse s'amène comme coureur suppléant et les 40 000 spectateurs sont debout à Toronto. Il vole le deuxième et vient marquer sur un simple. Mais ce n'est pas terminé, DeGrasse peut revenir deux autres fois comme coureur de choix pendant le match.

Également, le baseball majeur deviendrait une option intéressante pour certains joueurs de football qui n'ont pas les aptitudes comme frappeur.

6- Des prolongations comme à la Classique mondiale

Les matchs sont déjà assez longs : pourquoi jouer 13, 14 ou 15 manches?

Étant donné qu'on a seulement dix lanceurs par équipe, il faut que les rencontres prennent fin rapidement. Donc, dès la dixième, on amorce la manche avec des coureurs au premier et au deuxième coussin. À la Classique mondiale, on le faisait seulement à partir de la 11e manche et immédiatement, on voyait un sentiment d'urgence. En plaçant deux coureurs sur les sentiers (les deux derniers retraits de la manche précédente) le gérant peut demander l'amorti-sacrifice afin de placer deux joueurs en position de marquer avec un seul retrait.

Voilà pour mes suggestions. Amateurs de baseball, amusez-vous!