Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

Matthieu Quiviger

Hugo Richard et la fin de la saison du football universitaire 2018

Hugo Richard et la fin de la saison du football universitaire 2018

Matthieu Quiviger

Publié 23 octobre 2018
Mis à jour 23 octobre 2018

Lors d’un gain facile de 53-0 au Stade Telus, le Rouge et Or avait beaucoup à célébrer ce dimanche. Une septième saison parfaite (8-0) et quelques nouvelles inscriptions au grand livre des records individuels du RSEQ.

Si le 7 octobre était la journée de l’ailier Mathieu Betts, le 21 aura été celle du pivot Hugo Richard.

Au terme du match, le joueur de cinquième année de l’Université Laval se hissait à la tête des résultats historiques du RSEQ avec 70 passes de touché complétées en carrière, devançant l’ancien quart-arrière du Vert & Or Jérémi Roch (68). Il dépassait également la marque mythique des 10,000 verges gagnées par la passe, devenant le troisième quart le plus prolifique de l’histoire du RSEQ, derrière « J-Roch » (V&O) et Matt Connell (McGill).

Au niveau pancanadien, les performances de Richard au cours des cinq dernières années le classent huitième au chapitre des passes de touché. Le premier rang appartenant toujours à Cris Flynn de l’Université Ste-Mary’s avec 87 passes.

Ceux qui ont suivi sa carrière savent qu’Hugo Richard est plus qu’un passeur. À mes yeux, la qualité qui fait du jeune pivot un athlète complet demeure ce qu’il sait faire sur ses pattes. Sa mobilité et son instinct pour prendre les bonnes décisions et trouver les ouvertures au sol constituent un des éléments les plus imprévisibles de la puissante attaque lavalloise. C’est l’aspect que toute défensive se doit de respecter. Quitte à sacrifier un joueur défensif, il faut continuellement l’espionner et s’assurer qu’il ne prendra pas ses jambes à son cou. À ce chapitre, Richard est le meilleur de tous les temps au pays. En fin de semaine, il est devenu le premier quart-arrière de l’histoire canadienne à lancer plus de 60 passes de touché tout en franchissant lui-même la ligne des buts 30 fois. À partir de maintenant, la statistique devra être révisée en attendant le prochain quart qui sera en mesure de compter, dans ces conditions, 100 touchés en carrière.

Puisque nous n’étions pas présents pour commenter de vive voix les exploits d’Hugo Richard ce week-end, j’aimerais, au nom de toute l’équipe de TVA Sports, le féliciter d’avoir atteint autant de sommets dans sa carrière. Tu nous as fait vivre plusieurs moments extraordinaires au fil des années. Suivre ton évolution a été un privilège et un vrai plaisir.

La situation en fin de saison dans le RSEQ

Le Rouge et Or est la première formation qui a complété ses huit rencontres en saison régulière. Cette fin de semaine, l’équipe profitera de sa deuxième semaine inactive du calendrier 2018. Une semaine de préparation supplémentaire avant de recevoir l’équipe de quatrième place chez eux au premier tour des séries.

Les Carabins joueront contre les Redmen de McGill dans un match sans conséquence puisqu’ils ont déjà sécurisé le deuxième rang de la division québécoise et se sont assuré l’avantage du terrain lors du premier match éliminatoire. La semaine de congé dont vient de profiter la troupe de Danny Maciocia est arrivée à brûle-pourpoint. Cette saison, les Carabins ont subi un nombre record de blessures. C’est 69 différents joueurs qui ont obtenu du temps de jeu en 2018. La performance de l’équipe montréalaise (5-2) témoigne de l’importance de la dimension « profondeur » dans une équipe.

Quant à la formation de l’Université McGill, qui trône actuellement au troisième rang du classement québécois, elle est déjà assurée d’une place en séries à la suite de sa victoire au Campus Loyola le week-end dernier.

C’est dans les Cantons de l’Est que le classement final du RSEQ en 2018 va se finaliser : une rencontre sans retour entre les Stingers de Concordia et le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, diffusée dès 14h sur TVA Sports (émission d’avant match à 13h30).

Je vous fais grâce des calculs mathématiques. Mon collègue Denis Casavant est un pro pour expliquer tout ça et le fera beaucoup mieux que moi avec, nul doute, plusieurs tableaux à l’appui. En gros, si Sherbrooke gagne cette rencontre par plus de 2 points, l’équipe poursuivra sa route et éliminera les Stingers. Les Redmen conserveront alors la troisième place, peu importe leur performance contre les Carabins. Si, par ailleurs, Concordia devait l’emporter (peu importe le score), ils prendront une bonne option sur le troisième rang, mettront au rencart le V&O et pourraient reléguer l’Université McGill au 4e rang, à moins d’une victoire historique des Redmen contre les Carabins.

Cette année, notre équipe de production s’est réservé le droit de choisir les deux dernières parties de la saison régulière diffusées sur nos ondes. Personnellement, j’ai adoré mon week-end dernier. Les Redmen et les Stingers nous ont offert une performance plus qu’intéressante, remportée par McGill (31-19).

Avec l’enjeu important de notre prochaine production, il est à parier qu’on assistera encore à un match physique, émotif et âprement disputé sur le fameux gazon naturel des Renards. Le dernier affrontement entre les deux équipes remonte au 8 septembre. Rappelons que les Stingers avaient gagné à leur domicile sur le tout dernier jeu du match : une longue passe de touché réussie aux dernières secondes du chronomètre.

Puisque je suis, avant tout, un amateur de football et que les parties serrées m’électrisent, j’ai vraiment hâte à samedi!