Crédit : Eric Bolte-USA TODAY Sports

MLS

MLS 360 : un dernier coup à jouer!

Publié | Mis à jour

L’Impact a offert un bon spectacle à ses partisans, dimanche après-midi au Stade Saputo, et non seulement le club a-t-il réussi à battre son rival honni, le Toronto FC, mais en plus, il est toujours dans la course aux éliminatoires dans l’Est à la suite de la défaite du Crew à Orlando.

Cela met donc la table pour une journée folle, dimanche prochain, alors que toutes les équipes de la MLS (sauf le Real Salt Lake, nous y reviendrons plus tard) disputeront leur dernier match de la saison régulière 2018... simultanément.

L’Impact, qui affrontera alors le Revolution à Foxboro, sera dans l’obligation de gagner s’il veut entrer en séries, et il faudra aussi que le Crew, qui occupe la sixième et dernière place au classement donnant accès aux éliminatoires, deux points devant les Montréalais, trébuche de nouveau.

Tout ça est dans les limites du possible : l’Impact tend à avoir du mal à Foxboro, mais les «Revs», exclus de la course aux séries, sont en perdition depuis le milieu de l’été.

Le match du bleu, blanc et noir n’a pas été particulièrement reluisant, dimanche. L’équipe a encore peiné à profiter de ses chances avant d’obtenir un tir de pénalité en deuxième demie. Il a aussi fallu quelques bons arrêts du gardien Evan Bush, dont l’excellente saison 2018 se poursuivra vraisemblablement jusqu’à sa toute fin.

C’est encore le maestro, Ignacio Piatti, qui a libéré l’Impact avec l’une des ces performances qui ont cimenté sa légende à Montréal. Deux buts pour l’Argentin, qui connaît sans doute sa meilleure saison en MLS avec une récolte de 16 buts et 13 passes décisives qu’il améliorera peut-être dimanche prochain.

Piatti voit double! - TVA Sports

Pour Columbus, ce n’est pas la joie. L’équipe pouvait assurer sa place en séries en l’emportant à Orlando, un défi tout à fait réalisable compte tenu de la nullité générale des hôtes cette saison. Le Crew a même pris les devants 1-0 dans ce match, mais a ensuite concédé deux tirs de pénalités convertis par les «Lions».

Le second, inscrit dans les toutes dernières secondes de la rencontre, a dû faire mal :

MLS 360: but de Sasha Kljestan - TVA Sports

Le Crew devra battre Minnesota United, dimanche prochain, pour être des séries. Cela devrait normalement être à leur portée, mais il faut noter que l’équipe n’a remporté que deux de ses neuf derniers matchs. Columbus est dans un creux de vague au pire moment.

Atlanta et les Red Bulls dans le livre des records

Atlanta United et les Red Bulls ont établi un record de la MLS en obtenant tous deux leur 21e victoire de la saison, dimanche, battant ainsi l’ancienne marque détenue conjointement par le Toronto FC (2017) et les Sounders (2014).

Privé de son influent milieu de terrain Miguel Almiron, qui est blessé, Atlanta a fait le nécessaire pour battre le Fire 2-1 au Mercedes-Benz Arena. Cette victoire confirme aussi la place du club en Ligue des champions de la CONCACAF pour 2019.

Toutefois, si le club parvient à enchaîner les victoires, il ne le fait pas avec son aplomb habituel. L’entraîneur «Tata» Martino devra garder un œil là-dessus. Il faut également souligner que l’attaquant Josef Martinez, qui a abattu le record de buts en une saison de la MLS en août, n’a pas marqué dans sept de ses huit derniers matchs et reste pour l’instant «bloqué» à 30 buts.

Les Red Bulls ont, eux aussi, fait le nécessaire pour l’emporter 1-0 à Philadelphie. La formation établie au New Jersey est donc à un seul point d’Atlanta United avec un match à jouer de part et d’autre.

Le record de points en une saison, établi l’an dernier par Toronto, pourrait donc aussi être battu la semaine prochaine. Atlanta, qui a 69 points, l’a déjà égalé et les Red Bulls sont également candidats. Ce qui pimente les choses, c’est qu’Atlanta devra y arriver... à Toronto, alors que le TFC les accueillera au BMO Field pour leur dernier match de la saison. Un duel qui risque d’être émotif, non seulement pour le record, mais parce qu’Atlanta tient aussi à remporter le «Supporter’s Shield», qui récompense l’équipe qui termine la saison au sommet du classement général.

D.C. United continue sa marche

D.C. United, au grand dam de l’Impact et de ses partisans, semble désormais incapable de perdre. La bande à Wayne Rooney a corrigé le New York City FC 3-1, au Audi Field, et Lucho Acosta a animé le spectacle avec cette formidable pièce de jeu qui a mené au premier but du match de l’attaquant anglais :

MLS 360: but de Wayne Rooney - TVA Sports

Les deux joueurs ont éclaté les défenses de la MLS depuis qu’ils ont été jumelés durant l’été. Rooney en est à 12 buts et sept passes décisives en 19 matchs depuis son arrivée dans la capitale. Acosta, lui, mène la ligue, en compagnie de Borek Dockal, de l’Union, avec 17 passes décisives.

La victoire de dimanche confirme la place de l’équipe en éliminatoires et elle y entrera avec un formidable erre d’aller.

Pour le New York City FC, dont la troisième place dans l’Est est désormais menacée, c’est tout l’inverse. L’équipe, sans vraiment être mauvaise, peine à offrir de bons matchs depuis que l’entraîneur Patrick Vieira a quitté en juin pour être remplacé par Dome Torrent.

Le Sporting passe devant

Dans l’Ouest, le Sporting Kansas City a sorti un gros match à Dallas (Frisco, plus précisément, mais qu’importe) et l’a emporté 3-0, dimanche après-midi. Profitant d’une autre belle performance de son gardien Tim Melia et d’une certaine ineptie offensive des hôtes, le SKC a non seulement remporté le match, mais en plus, est passé en tête du classement dans l’Ouest.

Pour Dallas, qui n’impressionne pas particulièrement durant cette deuxième moitié de saison, cette défaite n’est pas une très bonne nouvelle. On se dirige peut-être vers une élimination rapide en Coupe MLS...

D’autant plus que l’équipe, en fait, est tombée au troisième rang dans l’Ouest à la suite du verdict nul de 2-2 entre le Los Angeles FC et les Whitecaps qui, de leur côté, se voient écartés de la course aux éliminatoires.

Le LAFC n’a pas été étincelant, laissant filer une avance de 2-0 contre des Whitecaps déterminés à se battre. Le jeune prodige canadien Alphonso Davies a encore brillé pour Vancouver. Voyez sa détermination sur le jeu qui a mené au «golazo» de l’Anglais Jordon Mutch :

MLS 360: but de Jordon Mutch - TVA Sports

Le Galaxy sur le pas de la porte

Zlatan Ibrahimovic a encore brillé pour le Galaxy, qui l’a emporté 3-1 au Minnesota pour se retrouver à un petit point de la dernière place donnant accès aux éliminatoires dans l’Ouest.

L’entraîneur Dominic Kinnear a visiblement redressé le jeu de l’équipe autant que faire se peut après le départ-surprise de son prédécesseur Sigi Schmid il y a quelques semaines. Mais évidemment, quand on compte sur le «Zlat» pour faire le travail devant, ça facilite toujours les choses. En plus d’avoir marqué le premier but du match, le grand Suédois a servi une passe décisive sur ce formidable but du Français Romain Alessandrini :

MLS 360: but de Romain Alessandrini - TVA Sports

Le Galaxy aura donc son destin entre ses mains, dimanche prochain, puisque le Real Salt Lake, qu’il doit devancer pour entrer en séries, a joué ses 34 matchs et ne peut désormais que souhaiter une défaite du club californien.

Le RSL a raté sa fin de saison et la défaite de 3-0 encaissée à Portland, ce weekend, en est une autre preuve.

Les Timbers ont du même coup assuré leur présence en éliminatoires et peuvent notamment remercier leur gardien Steve Clark pour la victoire :

MLS 360: Steve Clark s'illustre - TVA Sports

En bref

Les Sounders ont bénéficié d’un autre grand match de leur dix, Nicolas Lodeiro (trois passes décisives), pour l’emporter 3-2 à Houston. Tout va bien du côté de Seattle, où le club a remporté 13 de ses 15 derniers matchs et se trouve sur une séquence de quatre victoires consécutives. Ils seront, encore une fois, très difficiles à battre en éliminatoires.

Et finalement, dans ce qui est officiellement le match sans intérêt de la semaine, les Rapids et les Earthquakes, fiers résidents du fond du classement depuis le début de l’année, se sont livrés un succulent 0-0 à San Jose.

À vrai dire, il y a un élément digne de mention au sujet de ce match : l’attaquant des ‘Quakes Chris Wondolowski n’a pas marqué et reste donc à un but de rejoindre Landon Donovan au sommet de la colonne des buteurs en saison régulière dans l’histoire de la MLS.

«Wondo» aura une dernière chance de le rejoindre cette saison dimanche prochain. Et comme le vétéran risque d’être de retour en 2019, il finira bien par battre le record!