NFL

Eli Manning sous d'autres cieux en 2019?

Publié | Mis à jour

Les Giants de New York songeraient à l’idée d’acquérir un nouveau quart-arrière par le biais du repêchage ou du marché des joueurs autonomes l’an prochain afin de possiblement remplacer le vétéran Eli Manning.

Dans un long texte publié sur son site web lundi, le quotidien «The New York Times» a cité des sources issues de l’organisation concernée. Celles-ci ont précisé que le numéro 10 a toujours l’appui de la haute direction et des instructeurs.

Cependant, de récentes discussions à l’interne ont permis aux participants présents d’en venir à une conclusion, soit celle de préparer l’après-Manning.

L’an passé, les Giants ont affiché un dossier atroce de 3-13 et en 2018, leur rendement n’est guère plus reluisant. La troupe de l’entraîneur-chef Pat Shumur avait gagné une seule fois en six sorties avant de visiter les Falcons d’Atlanta en soirée.

Quant à son pivot numéro 1, il éprouve également des ennuis, ayant totalisé 1662 verges, six touchés et quatre interceptions après six parties.

«À l’intérieur de notre vestiaire, nous avons complètement confiance en lui, a commenté le receveur de passes Sterling Shepard. On l’a choisi comme quart partant au début de la campagne et on va continuer à faire du chemin avec lui.»

«Nous croyons toujours en lui, a ajouté le copropriétaire John Mara. Je sais qu’il est le bouc émissaire actuellement, mais plusieurs autres gars doivent mieux jouer. Ce n’est pas seulement lui. [...] Notre performance me rend malade, particulièrement notre façon de décevoir nos partisans. On ne s’attend pas à commencer le calendrier avec un dossier de 1-5 deux années de suite. Je suis encore embarrassé.»

L’envie de se battre

Le principal intéressé n’a toutefois pas l’intention de baisser les bras, même si sa formation occupe la cave de la section Est de l’Association nationale.

«C’est toujours un défi, a-t-il dit à propos de la difficulté à faire fi de l’atmosphère négative entourant les Giants. Ça reste une tâche importante de seulement se concentrer sur les choses qu’on peut contrôler. C’est à nous de suivre les directives et de bien performer pendant les matchs. Si on demeure attentif, ce sera bien pour nous.»

«J’aime le vestiaire que nous avons formé et je suis impressionné par les gars sur lesquels nous misons. Et je sais qu’ils vont se battre», a de son côté émis Shurmur.

En 2019, le salaire de Manning, 38 ans, comptera pour 23,2 millions $ sur la masse salariale des Giants. Ce total paraît élevé pour un athlète en étant à ses derniers milles dans la NFL et qui a vu son équipe perdre 18 de ses 22 derniers matchs.

Pourtant, l’organisation avait la chance de repêcher un quart le printemps passé. Détenant le deuxième choix, elle a jeté son dévolu sur le porteur de ballon Saquon Barkley.

Immédiatement après cette sélection, leurs rivaux de la Grosse Pomme, les Jets, ont mis la main sur Sam Darnold, 21 ans, qui a lancé 10 passes de touché en 2018.