Les Partants

Courte piste: des attentes et de l’ambition

Publié | Mis à jour

L'équipe canadienne de patinage de vitesse courte piste s'apprêtait à quitter le Québec, lundi, pour amorcer sa saison sur la scène internationale.

Le premier arrêt aura lieu en Alberta, à l'Anneau olympique de Calgary, du 2 au 4 novembre pour la première Coupe du monde.

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.

La préparation est terminée. C'est maintenant le moment de se mesurer aux meilleurs patineurs du monde et les attentes sont particulièrement élevées chez les hommes.

«C'est un nouveau cycle, une nouvelle saison», a mentionné l’entraîneur de l’équipe masculine, Éric Bédard.

«Ça va très bien depuis deux mois, tout le monde ensemble, mais c'est notre premier vrai test. Tout le monde est un peu fébrile d'aller se comparer», a-t-il ajouté.

L'équipe masculine est un mélange de recrues et de vétérans. Parmi ces derniers, Charles Hamelin va amorcer sa 16ème saison en Coupe du monde. Le champion du monde en titre va tenter d'ajouter quelques médailles à son impressionnante collection.

«Ça fait assez longtemps que je ne me suis pas senti comme ça, a-t-il admis. On a vraiment une belle chimie. On est soudés. Les jeunes m'ont donné une nouvelle énergie que je n'avais peut-être pas dans les années passées. J'ai hâte d'arriver dans les Coupes du monde pour montrer ce que je suis capable de faire.»

«La chimie d’équipe est à son meilleur depuis, je pense, que je suis sur l'équipe nationale, a renchéri son coéquipier Samuel Girard. Aux Jeux olympiques, on avait dit que le patinage de vitesse avait l’une des meilleures chimies d’équipe et c’était vrai, mais là, je pense que c'est encore plus fort.»

Ambitieux, les patineurs canadiens ne cachent pas leur désir de s'attaquer à des records mondiaux.

«On a travaillé beaucoup sur le relais, ça va excessivement bien, on fait des temps qu'on a jamais fait ici au Canada, a indiqué Bédard. C'est sûr que l'optique du record du monde au relais n'est pas très loin dans leurs pensées.»

Changement d’air

On a l'impression que l'arrivée de Bédard apporte un vent de renouveau au sein de la formation canadienne.

«Je pense que toute la gang, on est contents qu'Éric soit là et on a vraiment l'impression qu'il nous pousse au-delà de la limite à chaque jour et cette année, on va voir ça dans les courses en Coupe du monde», a affirmé le patineur Pascal Dion.

Girard s’est également montré élogieux au sujet de l’entraîneur.

«On a travaillé de nouvelles choses avec Éric, cet été, et ça va être de mettre ça en application», a-t-il expliqué.

«J’ai très hâte de retoucher à la glace de Calgary, a-t-il également mentionné. La glace la plus rapide au monde, ça va être le "fun".»

Après son passage à Calgary, l’équipe canadienne prendra part à la Coupe du monde de Salt Lake City, en Utah, du 9 au 11 novembre.

Voyez également l'entrevue accordée par Charles Hamelin lors de l'émission «Les Partants» dans la vidéo ci-dessous.

Une autre saison s'amorce pour Charles Hamelin - TVA Sports