Impact

«Ça fait du bien d’avoir une lueur d’espoir encore» - Piette

Publié | Mis à jour

«Ça fait du bien d’avoir une lueur d’espoir encore.»

Samuel Piette avait certainement l’air soulagé après la rencontre de dimanche face au Toronto FC, même si tout reste encore à faire avant que l’Impact de Montréal ne joue un match de séries éliminatoires.

«Il y a un sentiment de fierté parce qu’on s’est donné une chance de rester dans le coup, mais il n’y a pas d’excès de confiance», a ajouté Quincy Amarikwa.

Malgré une première période en demi-teinte, le Bleu-Blanc-Noir a offert une seconde demie de qualité.

«À la mi-temps, on savait qu’il fallait élever notre jeu d’un cran, a admis Micheal Azira. On n’a même pas parlé du résultat des autres matchs, on n’avait pas de contrôle sur ça.»

Pas au courant

Les joueurs assurent qu’ils n’étaient pas au courant des résultats des matchs de D.C. United et du Crew de Columbus quand ils sont revenus pour la seconde demie.

«À la mi-temps, ce n’était pas le moment de regarder nos téléphones», a avoué Piette.

«Ils n’ont pas affiché les pointages sur le tableau aujourd’hui [dimanche] et j’ai dit à Jukka [Raitala] que ça devait être de mauvaises nouvelles», a ajouté Evan Bush.

N’empêche qu’il a été ravi d’apprendre qu’Orlando City SC avait défait le Crew.

«On croyait qu’ils avaient fait match nul et quelqu’un nous a dit qu’Orlando avait marqué pour gagner le match. [...] On aurait été satisfaits du match nul, mais on est très heureux de cette victoire. Ça met plus de pression sur Columbus.»

Première

L’Impact va donc devoir disputer un match décisif contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, dimanche.

«Ça fait plusieurs semaines qu’on se dit que c’est le match de l’année. Mais là contre la Nouvelle-Angleterre, ça va être vrai», a insisté Piette.

Mais ce n’est pas tout, le Bleu-Blanc-Noir aura besoin d’un coup de main du Minnesota United FC qui visitera Columbus.

«Je connais Eric Miller, c’est sûr que je vais lui envoyer un message et peut-être un petit boni s’ils gagnent», a blagué Piette.

«On va espérer que les scénarios comme aujourd’hui se répètent la semaine prochaine», a-t-il ajouté.