Impact

Impact : contrôler ce qui peut être contrôlé

Publié | Mis à jour

Contrôler ce qui peut être contrôlé. Voilà la mentalité avec laquelle l’Impact de Montréal approche le match de dimanche contre le Toronto FC.

Le Bleu-Blanc-Noir n’a plus sa destinée entre ses mains: des victoires de D.C. United et du Crew de Columbus réduiraient au néant ses chances de participer aux séries.

Cela dit, l’entraîneur-chef, Rémi Garde, ne veut penser à rien d'autre qu'à l'objectif de son club, soit aller chercher les trois points lors du dernier match à domicile de la saison.

«La situation, on peut la voir de manière très claire, on a devant nous six points à prendre. Voilà, il n’y a pas d’autre discussion. Les trois premiers points face à Toronto sont obligatoires parce qu’il ne faudrait pas avoir un demi-soupçon de regrets à l’issue de cette journée par rapport à ce que les autres peuvent faire.»

Le pilote ne se laissera pas distraire de quelconque façon. Pendant le match, il ne consultera pas les résultats qui influencent le sort de son équipe.

«Pas sur la première mi-temps, c’est sûr. Je pense qu’il ne faut pas tout mélanger. Je vous le dis souvent, je le répète, ce qu’on peut contrôler, on va vraiment se concentrer là-dessus parce que sinon, je pense que c’est le meilleur moyen de se prendre les pieds dans le tapis.»

Ennemis jurés

Le Toronto FC est déjà éliminé et on devine qu’il s’amène en ville avec l’intention de porter le coup de grâce à son ennemi juré.

«Qu’ils veuillent représenter leur club ou leur ville ou non, ça reste une rivalité, alors il y a aura toujours une question de fierté, a expliqué le gardien Evan Bush. Nous serons prêts et je suis certain qu’ils le seront aussi.»

Voyez le reportage de Nicolas A Martineau dans la vidéo ci-dessus.