Impact

L’Impact à la merci du Toronto FC

Publié | Mis à jour

Le Toronto FC a plus ou moins la destinée de l’Impact entre ses mains, une situation intéressante pour les observateurs, considérant la rivalité qui oppose les deux équipes.

Dans un premier temps, Toronto visite le D.C. United mercredi soir. Une victoire de l’équipe américaine lui conférerait une priorité de cinq points sur l’Impact au sixième rang de l’Association Est.

Mais ce n’est pas tout, le TFC sera le visiteur au stade Saputo dimanche et il pourrait éliminer l’Impact de la course s’il remportait ce match, à moins qu’il s’incline à Washington mercredi soir.

Comme on le disait, le destin de ces deux équipes est très intimement lié en ce moment.

Coup bas

Au cours des dernières années, les deux équipes se sont échangé les occasions de réduire les espoirs de l’autre à néant dans les dernières semaines de la saison.

En s’inclinant devant la bande à Wayne Rooney mercredi soir, les Rouges feraient très mal à l’Impact. Mais dans le camp montréalais, on ne prête pas ce genre d’intention aux Torontois.

«Toronto est un grand club, c’est le champion en titre, a insisté Rémi Garde. Je ne pense pas que ce soit dans la culture du club de galvauder des matchs, de faire en sorte qu’on pourrait se poser des questions.»

«Les joueurs sont compétiteurs, je n’ai pas trop d’inquiétude là-dessus.»

Sans Giovinco

N’empêche que Greg Vanney ne comptera pas sur sa meilleure équipe puisque Sebastian Giovinco ne devrait pas y être, lui qui vient de passer une semaine avec la sélection italienne.

«Ils n’ont pas leur meilleur joueur, ils n’auront pas leur meilleure équipe, mais ça reste un match de football», a avancé Rudy Camacho.

Daniel Lovitz, qui a porté le rouge, rappelons-le, trouverait ça très ordinaire que son ancienne équipe ne donne pas sa pleine mesure, mais il n’entretient pas de doute à ce sujet non plus.

«Ça serait très petit de leur part, mais je crois qu’ils sont comme n’importe quel autre club, ils veulent gagner autant de matchs que possible même s’ils n’ont plus de chance.»

«C’est maintenant une question de fierté pour eux et je crois qu’ils vont y aller de leur meilleur effort afin de finir la saison du bon pied. C’est un bon groupe qui n’a pas répondu aux attentes.»

Faire mieux

Quand Rémi Garde pense à Toronto, il pense principalement au match de dimanche.

C’est pour ça qu’il ne porte pas plus attention que ça au match de mercredi soir, même s’il voudra connaître le résultat. Il pense aussi à la dernière visite de son club dans la Ville reine où il avait subi une défaite de 3-1 à la fin du mois d’août.

«Je ne peux pas le contrôler, je ne sais pas ce qu’ils vont faire. On se prépare de notre côté. On a un autre visage à montrer par rapport à la dernière fois où on les a affrontés.»

C’est un peu aussi le cas de Daniel Lovitz qui estime que le match de mercredi soir va au moins rentrer dans les jambes de ses anciens coéquipiers.

«Je suis surtout content de voir qu’ils ont une courte semaine avant de venir nous visiter ce week-end.»