Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

NBA

Le nouveau visage des Raptors

Publié | Mis à jour

Même après avoir fini au premier rang de l’Association de l'Est et avoir établi un record d’équipe pour le plus grand nombre de victoires en une saison en 2017-2018, les Raptors de Toronto auront un tout nouveau visage pour la nouvelle campagne de la NBA.

Pendant la saison morte, le directeur général Masai Ujiri a congédié l’entraîneur-chef Dwane Casey pour le remplacer par Nick Nurse. Peut-être plus important encore, il a acquis Kawhi Leonard, pouvant être considéré comme un des cinq meilleurs joueurs de la NBA quand il est en santé, mais qui sera admissible au marché de l'autonomie au terme de la saison. Pour ce faire, il a notamment échangé celui qui était le visage de l’organisation depuis plusieurs années, DeMar DeRozan, aux Spurs de San Antonio.

«Nous faisions la même chose encore et encore, a expliqué Ujiri au quotidien "Los Angeles Times". Faire la même chose année après année, c’est la définition de la folie.»

«Je crois à la stabilité, je crois au fait de bâtir un programme, a-t-il ajouté. Je pense que c’est ce que nous avons fait. Nous avons essayé de bâtir une culture. Mais quand ça ne fonctionne pas...»

Pour la troisième année de suite, les Raptors ont été vaincus par LeBron James et les Cavaliers de Cleveland en séries éliminatoires. Même si James est maintenant un membre des Lakers de Los Angeles, Ujiri en avait assez. Reste maintenant à savoir si son pari sera payant.

La voie est libre

Une équipe menée par James a représenté l’Est dans les huit dernières finales de la NBA. Maintenant que le meilleur joueur de la ligue est passé à l’Ouest, les Raptors peuvent espérer participer à la première finale de leur histoire.

Si la voie semble libre, la formation torontoise n’est pas la seule à viser le sommet dans l’Est. Les Celtics de Boston, éliminés par Cleveland lors de deux dernières finales d’association, seront dans la course, tout comme les 76ers de Philadelphie et peut-être même les Bucks de Milwaukee.

Trouver son rythme

Pour s’imposer dans l’Est, les joueurs de Raptors devront trouver leur rythme après les nombreux changements apportés à la formation. Le meneur de jeu Kyle Lowry, habitué à partager la vedette avec DeRozan, devra notamment établir une chimie avec Leonard ainsi qu’avec Danny Green, lui aussi obtenu dans l’échange avec les Spurs.

«Nous ne tournerons pas à plein régime dès le départ, a indiqué Lowry au journal "Toronto Star". Il y a beaucoup de travail à faire, mais nous allons y arriver. Les ajustements peuvent prendre du temps quand tu as de nouveaux joueurs, une nouvelle attaque, une nouvelle défense et un nouvel entraîneur.»

Toutes ces nouveautés seront à l’essai contre les Cavaliers dans le cadre du premier match de la saison, mercredi, à Toronto.